Photo © Duclot
Photo © Duclot

La maison de négoce Duclot vient d’inaugurer son nouveau site de stockage à 20 kilomètres de Bordeaux. L’aboutissement d’un projet pharaonique, capable d’accueillir 10 millions de bouteilles.

Quel spectacle ! Un endroit capable de stocker 10 millions de bouteilles, ou 35 000 références de vin, bien rangées sur des rayons échelonnés du sol au plafond et dont certaines étiquettes de grands crus millésimés depuis le début du XXème siècle feraient rêver n’importe quel amateur… Le tout d’un gris discret, dans des hangars situés au fond d’un chemin en impasse, dans la zone d’activité de Martignas-sur-Jalles. C’est ce que les nouveaux entrepôts du négociant Duclot sont capables d’acheter et de garder, de contrôler et de ré-expédier au monde entier. Propriété de la famille Jean-François Moueix depuis l’acquisition en 1956 par son père Jean-Pierre, la cave de Duclot est un véritable joyau caché, que l’entreprise a choisi de révéler à une poignée de journalistes pour la première fois. Nous y étions.

19 000 m² pour 35 000 références

Conditions de conservation optimales, hydrométrie et température contrôlées dans chaque espace, système informatique dédié pour la réception, le stockage et les expéditions des bouteilles, c’est un temple du vin. « Nous avons souhaité nous doter d’un outil logistique qui nous permettent de penser à l’avenir, aux développements futurs de l’entreprise, et de pouvoir stocker tous les vins que nous achetons en primeur ou en livrable directement auprès de propriétés. Il n’y a pas de transit intermédiaire chez nous, tous les vins qu’ils soient en primeur ou en livrable sont achetées par Duclot auprès des propriétés et sont stockés ici », explique Ariane Khaida, directrice générale du groupe.

Des millions de bouteilles donc, qui alimenteront ensuite les tables et les caves du monde entier, professionnelles ou particulières. De New York (où le groupe Duclot a une équipe dédiée) à Tokyo, en passant par Paris et la Cave du Gourmet au premier étage des Galeries Lafayette où les 2 500 références permanentes (y compris la « Bordeauxthèque » un espace dédié aux vins bordelais dans tous les millésimes et les formats) proviennent en intégralité des entrepôts Duclot.

Flacons rares disponibles pour les particuliers

Pétrus, Yquem, Figeac, Haut-Brion, Lynch-Bages… Tous les plus grandes étiquettes de Bordeaux y figurent (remontant jusqu’en 1917 pour le vin et 1899 pour le Cognac !) mais pas seulement, ce groupe de négoce se veut représentatif de toute la production bordelaise : « Beaucoup parlent des « petits châteaux » de Bordeaux d’un ton péjoratif, ils ont tort, explique Ariane Khaida. Bordeaux, ce n’est pas que de la spéculation sur les grands crus, c’est aussi à 95 % d’autres propriétés qui ont fait les mêmes progrès incroyables depuis dix ans dans la technique et le contrôle des maturités que les grands crus classés. Ils sont importants pour Bordeaux c’est sûr, mais ce ne sont pas les seuls ». Et d’ajouter « les millésimes dits exceptionnels sont également à regarder avec prudence. Je pense qu’en dix ans, les châteaux ont fait plus de progrès qu’en cinquante ! Dans tous les millésimes, on peut se régaler si on sait boire le vin lorsqu’il est prêt. »

Savoir attendre, c’est ce que propose www.chateaunet.com (le site de vente de vin en ligne de Duclot) pour les Foires aux Vins, jusqu’à mi-octobre. « Il a été choisi des millésimes un peu décalés, surtout prêts à boire, des coups de cœur de partout ». Avec des bouteilles prêtes à être livrées : « 1855.com a fait beaucoup de tort à la vente de vin sur internet, c’est dommage. Il faut aussi que les amateurs sachent que tous les sites ne fonctionnent pas comme ça, surtout pour la vente de grands crus bordelais. Vous l’avez-vu, ici, il y a une traçabilité totale des bouteilles arrivées directement de la propriété. Le client doit être sûr de ce qu’il achète. »

Un positionnement axé sur Bordeaux et sur les grands crus, « c’est notre activité historique » justifie la directrice générale, mais également des vins de toutes les régions viticoles françaises avec des références choisies : Roches Neuves et domaine des Huards dans la Loire, Domaine de Montille ou les Grenouilles de la Chablisienne en Bourgogne, Chartogne-Taillet ou Bollinger en Champagne, Beaucastel ou Cuilleron dans le Rhône, Mas Cal Demoura en terrasses du Larzac…. Une offre certes élitiste, mais extrêmement qualitative.