L’association « Femmes et vins de Bourgogne » (FEVB) est un regroupement singulier de vigneronnes bourguignonnes dont l’esprit est de partager leurs expériences et leurs visions du monde viticole pour améliorer sans cesse leurs productions individuelles et de facto leur notoriété. Un modèle du genre.

Le temps où les femmes étaient cantonnées dans le monde du vin à des tâches ingrates, quand elles n’étaient pas simplement persona non grata dans les caves, n’est finalement pas si lointain… En Bourgogne, comme dans d’autres régions viticoles, certaines traditions ont longtemps perduré. Pourtant, à l’instar de l’évolution du reste de la société, les femmes ont progressivement investi les domaines. Cette mutation s’est généralement opérée dans l’ombre, en redoublant d’efforts pour pouvoir démontrer leur évidente capacité à faire du vin mais aussi à gérer des domaines. Au début des années 2000, quelques grandes figures féminines au caractère bien affirmé étaient déjà portées aux nues pour leur travail exceptionnel. Lalou Bize-Leroy et la regrettée Anne-Claude Leflaive, pour ne citer qu’elles, avaient ainsi ouvert une brèche dans un monde très masculin encore relativement sceptique vis-à-vis de la capacité des femmes à être des actrices crédibles de la profession. C’est à cette époque que six vigneronnes, sous l’égide d’Anne Parent du domaine homonyme de Pommard, ont décidé de pallier leur manque criant de visibilité en se regroupant au sein d’une association créée ad hoc : « Femmes et Vins de Bourgogne » (FEVB).

Un esprit d’entraide avant tout

Les six membres fondatrices ont en commun d’avoir repris des domaines familiaux. Très rapidement, d’autres femmes viticultrices sont approchées et elles sont 17 lors de la première assemblée générale en 2001. Aujourd’hui, l’association regroupe 37 viticultrices avec une philosophie inchangée depuis le premier jour : l’entraide. Échange de bonnes pratiques, réflexions sur des problématiques techniques ou sur l’avenir de la profession, où chacune dispose de la même voix au chapitre, qu’elle soit très médiatique (Anne Gros, Cécile Tremblay…) ou non. Chacune des cinq réunions annuelles, en alternance dans l’un des domaines de l’association, est l’occasion de partager des expériences et d’avancer vers toujours plus de qualité. Ces sessions sont d’autant plus riches que les horizons de chacune sont très divers. Lorraine Senard, du domaine Comte Senard, rappelle ainsi que l’on retrouve au sein de FEVB  » tout type d’âge, de parcours viti/vinicole, de vins » et que les histoires de chacune naviguent entre « reprises de domaines familiaux, créations ou rachats de domaines ». Certaines, notamment dans la jeune génération, sont allées vinifier ailleurs (Afrique du Sud, Australie, États-Unis, etc.) pour s’enrichir et mieux revenir magnifier pinot noir, chardonnay et aligoté sur leurs terres bourguignonnes.

Une gamme de très bons vins

Les reliquats de sexisme dans le monde du vin avaient fait apparaître il y a quelques années la notion de « vins de femmes ». Une vision sexuée du vin totalement inepte tant elle était réductrice ! La diversité des vins des 37 vigneronnes de FEVB en est le meilleur contre-argument, chacune restant totalement libres de ses choix viticoles et vinicoles. Couvrant l’ensemble de la Bourgogne, du chablisien à la cote mâconnaise, le niveau de qualité général impressionne. Les crémants de Bourgogne d’Agnès Vitteaut (7, 5€ à 14, 90€) sont des modèles de finesse et de complexité. Les Mâcon et Pouilly-fuissé de Chloé Bayon (Manoir du Capucin – 8, 5€ à 16€) sont terriblement séducteurs tout en tension maîtrisée. Et que dire de l’aligoté 2013 de Caroline Bellavoine (6€) sinon qu’il redonne ses lettres de noblesse à ce cépage méprisé. Puissance et équilibre enfin pour le Chablis 1er cru Fourchaume 2013 de Nathalie Fèvre (22€). Si l’association FEVB n’organise pas à ce jour d’événements spécifiques pour les particuliers, les domaines sont toutefois ouverts au public. Partir à leur découverte vous promet un périple bourguignon original, fait de belles rencontres et d’émotions œnologiques certaines !

Jean-Michel Brouard

Site internet : www.fevb.net

Domaine Vitteaut-Alberti
16 rue de la Buisserolle
71150 Rully
Tel : 03 85 87 23 97

Manoir du Capucin
Le Plan
71960 Fuissé
Tel : 03 85 35 87 74

Domaine Caroline Bellavoine
2 rue de Nyon
71510 Saint Sernin du Plain
Tel : 06 65 06 26 50

Domaine Nathalie et Gilles Fèvre
Route de Chablis
89800 Fontenay-près-Chablis
Tel : 03 86 18 94 47
OLYMPUS DIGITAL CAMERA