(photo : AFP)
(photo : AFP)

Le château Margüi a été vendu au réalisateur-producteur américain, mais Philippe Guillanton reste aux manettes.

Au moment où les rumeurs de vente du château Miraval d’Angelina Jolie et Brad Pitt persistent dans le vignoble provençal, le réalisateur et producteur américain George Lucas a fait l’acquisition il y a quelques mois du château Margüi en appellation Coteaux Varois-en-Provence via sa société Skywalker Vineyards, celle-ci faisant référence à la saga Star Wars qui a fait son succès et sa fortune. Il possède déjà depuis plus de 20 ans des vignobles en Californie (Skywalker Ranch), dans le comté de Marin, et en Italie (Il Convento), dans la province d’Ombrie.

À l’abandon depuis 1970, le domaine provençal de 115 hectares situé à Châteauvert (83), près de Correns, avait été racheté en 2000 par Marie-Christine et Philippe Guillanton, ce dernier étant l’ancien directeur de Yahoo! France. Ils avaient sorti leur premier millésime en 2003 ; ils disposent aujourd’hui d’une demi-douzaine de cuvées dans les trois couleurs. Suite à leur séparation, ils cherchaient un acquéreur, mais Philippe Guillanton reste co-propriétaire et gestionnaire du domaine. Il n’a pas souhaité communiquer sur le montant de la transaction, mais le maire de Châteauvert, Serge Loudes, a évoqué dans les colonnes de Var Matin le montant de 9,5 M€.

Margüi, avec une vue qui s’étend au-delà des collines ponctuées de cyprès et d’oliviers jusqu’à la montagne Sainte-Victoire, comprend une quinzaine d’hectares de vignes en production en Coteaux Varois, 3 hectares d’oliviers, 2000 m2 de vergers, 1000 m2 de potager bio et un château du XVIIIe siècle de 800 m2 entièrement restauré. Il est certifié en bio (Ecocert) depuis 2008. Le domaine devrait passer à terme à 23 hectares de vignoble et trois ans de travaux et une enveloppe d’environ 15 M€ sont prévus pour moderniser la cave et transformer la bastide en hôtellerie de luxe avec une extension à 16 suites (il comprend déjà 9 chambres) pour développer notamment l’événementiel et les tournages. Cette extension prévoit la création d’une vingtaine d’emplois.