(photos Yann Morel)
(photos Yann Morel)

Le château Larrivet Haut-Brion (Pessac-Léognan) vient d’inaugurer son Jardin d’Ivresse, un espace de 4000 mètres carrés déployant un paysage de couleurs, de sensations et de senteurs qui veut ouvrir le champ de l’univers du vin.

Au premier abord, les accords mets et vins sont un exercice qui serait le monopole des gastronomes chevronnés. Le jeu des accords réside à la fois dans les arômes et les textures, la réussite procédant d’un savant dosage entre ces deux facteurs. Mais à bien y regarder, ce concept vient de prendre un petit coup de vieux. En le démontrant, par une scénographie inspirante et un jardin d’ivresse aussi conceptuel que moderne, le Château Larrivet Haut-Brion ouvre le champ des possibles avec un jardin d’ambiance que l’on pourrait déguster comme un grand vin.

Sur près de 4 000 mètres carrés s’ouvre le monde coloré et olfactif du Jardin d’Ivresse voulu par Emilie Gervoson, fille ainée de la famille propriétaire du Château Larrivet Haut-Brion depuis plus de 30 ans, et élaboré par la scénographe et paysagiste Soline Portmann. Un jardin à voir et à sentir où chaque caractéristique des millésimes du château trouve sa traduction végétale et qui se déguste selon le même rythme qu’un vin. « Je veux que l’on déguste mon jardin comme l’on déguste mon vin » affirme Emilie Gervoson.

Exécutons-nous. Tout d’abord, il convient de déguster l’horizon du regard. Des camaïeux opalins et carmin, quelques touches de vert, un soupçon de jaune comme pour respecter les proportions de production de Château Larrivet Haut-Brion, 85% de cépages rouges et 15% de cépages blancs.

Puis les senteurs : menthe ananas, menthe orange, sauge, thym citron. Tous en rapport avec les vins blancs maison. Côté cépages rouges, ce sont les persicaires « Blackfield », les cassis, mûres et autres framboises, mais également des roses ou les étonnants Cosmos atrosanguineus aux arômes de cacao. Une palette aromatique délicate et envoutante qui remet en exergue notre rapport aux aromatiques vinaires.

Enfin, la texture. Les cheveux d’ange (stipa tenuissima) apportent une touche aérienne par leur douceur et leur finesse et les fleurs d’ananas rappellent les fruits confits du sémillon. Les fruits noirs par leur pulpe, leur rondeur et leur sensation veloutée sont en ligne directe avec les raisins de merlot et de cabernet du domaine.

Une expérience inédite au milieu d’une scénographie intelligence s’inspirant de la structure de la vigne avec ses piquets d’acacia et une palette chromatique rappelant, qu’ici, c’est avant tout une zone de production de grands vins.

« Je voulais que ce jardin ait du sens » explique Soline Portmann, la paysagiste et scénographe. Flâner sur la terrasse, entre le ru Larrivet qui donna son nom au domaine, le Jardin d’Ivresse et les vignes est désormais une ballade inédite et enivrante, une expérience pleine de sens !

Entrée 3 € dans le cadre d’une visite de la propriété.
www.larrivethautbrion.fr