En préambule du salon professionnel Millésime Bio, qui se déroule à Montpellier du 26 au 28 janvier, deux événements « off » nous ont permis dès hier de déguster quelques pépites à découvrir d’urgence.

Hier dimanche commençait le bal des « off » qui forme aujourd’hui une cohorte de satellites au vaisseau amiral qu’est Millésime Bio. Parmi eux, Biodyvin, émanation du Syndicat international des vignerons en culture biodynamique, avait jeté l’amarre en bordure de Méditerranée, au domaine des Moures à Villeneuve-Les-Maguelone (j’invite les amoureux de beaux paysages entre mer et étangs à venir découvrir ce site d’une beauté exceptionnelle). Plus de quarante domaines proposaient leurs cuvées (un seul vigneron étranger) et le niveau général tant en terme de qualité que d’originalité était très élevé.

Quelques exemples à découvrir : les rieslings alsaciens du domaine Barmes Buecher (présent sur Millésime bio), d’une netteté impeccable, construits pour traverser les années et passer à table avec toutes les cuisines du safran, les élégantes déclinaisons du mourvèdre au domaine de la Marfée (Murviel-les-Montpellier) dont Della Francesca 2012, particulièrement ciselée, L’esprit 2013 du catalan domaine de l’Horizon avec ses 80% de macabeu complété de 20% de muscat (en vendange précoce), tout en agrumes et tendu d’une fraîche minéralité, l’atypique Carignan planté en 1928 de Robert Eden au château Maris en Minervois (cuvée Les Anciens), net et juteux, on ne peut faire plus frais, et, fumé et tranchant, le Menetou Salon Les Renardières 2013 du domaine Philippe Gilbert, à attendre sagement.

Coup de cœur cependant au ligérien domaine de Juchepie (nos photos ci-dessous) où Eddy et Mileine Oosterlinck-Bracke déclinent leur passion du chenin sur leurs coteaux de schistes toisant le Layon. Ne passez pas à côté de ces merveilles. En vin sec, le Clos et les Monts sont une ode à la minéralité aérienne portant des saveurs de coing et de noix fraîches, d’une longueur de rêve, le mot savoureux est fait pour ces cuvées-là. En moelleux, Les Churelles (vendangé en cinq passages en 2011), Les Quarts, La passion 2009, Quintessence 2005 (quelle concentration) offrent un voyage exotique et progressif dans le monde des grands liquoreux, conçus pour passer à table sans alourdir les papilles, bien au contraire. Courez à Biotop, au phare de Palavas, où ce domaine est présent aujourd’hui et demain (entrée 8 euros, ouvert à tous !)

IMG_3186

Le off des gourmandes !

Les languedociennes Vinifilles avaient investi hier soir la salle des rencontres de la mairie de Montpellier. Et pour une belle fête, 13 chefs étoilés leur avaient concocté des verrines assorties à leurs flacons. S’il fallait une preuve que les cuisiniers de haut niveau s’intéressent de près aux accords mets et vins, elle était là. Tout était intéressant, la prime de l’originalité allant peut-être à Michel Kaiser (deux macarons, photo d’ouverture) du restaurant Alexandre à Garons pour une bouchée de tartare de taureau légèrement fumée et truffée en alliance avec le Saint-Chinian Etienne 2011 du château de La Dournie ; à la cervelle de canut vue par Jérôme Ryon (une étoile) du restaurant la Barbacane à Carcassonne : fromage de vache frais relevé de vinaigre de vin jaune, d’huile de truffe et de truffe fraîche pour le blanc Allégro 2013 du domaine faugèrois Ollier Taillefer, auteur également d’une sucette croquante de ganache chocolat et truffe pour Le Mâle 2012, de Valérie Tabaries-Ibanez au domaine de Roquemale à Villeveyrac sans omettre le tataki de saumon salade de navet au wakamé et écume yuzu que Jérôme Nutile avait préparé pour le remarqué Bu N’Daw de Hildegard Horat, une petite arvine en Vin de France, domaine la Grange de Quatre Sous à Assignan. Enfin prime de l’audace à Franck Putelat, deux macarons au restaurant le Parc à Carcassonne (notre photo ci-dessous) et sa fine interprétation du potage Dubarry combinant choux fleur, écrevisses pattes rouges et citron caviar répondant à la bulle limouxine de Françoise Antech : son crémant Héritage 2012, fait de chardonnay, chenin, pinot noir et mauzac. Dernier clin d’œil côté vin à Mintaka 2012 d’Emmanuelle Schoch au cévenol Mas Seren, 75% de syrah, à l’incroyable effluve de concentré de litchi, puis légèrement myrtille et zan noir, élégant et souple au palais, à ne manquer sous aucun prétexte. Toutes les Vinifilles vous attendent à Millésime bio.

Sylvie Tonnaire

IMG_3203

IMG_3193