Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en avril 2018. 33ème escapade en Champagne, dans l’Aube.

La vie de manoir
La maison Devaux a été confiée il y a déjà 30 ans à l’Union auboise. Le groupe coopératif, qui s’appuie sur plus de 800 vignerons, a mis en valeur son patrimoine au cœur de la Côte des Bar, et notamment le beau manoir XVIIIe de Villeneuve dans un parc de plus de 2 ha en bord de Seine, le colombier du XVIIe et la serre qui abritent un parcours didactique, en libre accès, retraçant l’élaboration du champagne. Des ateliers de dégustation sont proposés pour découvrir ou approfondir ses connaissances en champagne avec les différentes cuvées de la maison (à partir de 17 €) ainsi que des ateliers gourmands associant fromages, chocolats ou produits de saison (à partir de 36 €/personne). Disponible à la boutique, la rare cuvée Sténopé (actuellement le millésime 2010), est élaborée en collaboration avec Michel Chapoutier (130 €).
Champagne Devaux – 10110 Bar-sur-Seine – 03 25 38 63 85 ou www.champagne-devaux.com

Une palette de visites-dégustations
Chassenay d’Arce met le turbo sur l’œnotourisme. Le groupe coopératif qui fait vivre 130 familles de vignerons avait déjà créé une promenade ludique traversant la cuverie et les caves du XIXe (5 € en libre visite). Ce parcours parle du terroir – le plus méridional de la Champagne –, des outils, de la vinification… avant une dégustation. Il est désormais proposé d’avril à décembre, en visite commentée par un vigneron, avec dégustation de trois champagnes (8 €, remboursés à l’achat d’une bouteille). Une exposition permanente, « Les Effervescentes », évoque le mouvement à travers des sculptures légères de bulles et de voiles signées de l’artiste troyen Gingolf Gateau. Chassenay propose aussi à partir de cette année différentes formules de visites dégustation, avec mâchon sucré ou salé, déjeuner dans un restaurant gastronomique des environs (Le Val Moret ou le domaine de Foolz), et visite de musée l’après-midi pour une journée gastro-culturelle complète (56 € le pack complet). La coopérative auboise est partenaire de plusieurs musées des environs : le centre Renoir d’Essoyes (goûtez le rosé Renoir en édition très limitée illustrée par la jeune fille aux pâquerettes, à 67 €), la Maison de l’outil et de la pensée ouvrière de Troyes et le nouveau Musée Camille Claudel de Nogent-sur-Seine. Autre nouveauté : des journées à thème trois samedis par an (Taille, Vins clairs et Vendanges) à 55 € et des cours de dégustation en after-work (24 € inscription sur le site).
Chassenay d’Arce – 10110 Ville-sur-Arce – 03 25 38 34 75 ou www.chassenay.fr

Renoir sur la route du champagne
La Route du champagne en fête (28-29 juillet 2018) vous fait découvrir, le temps d’un week-end, une vallée ou un village de la Côte des Bar. Le visiteur, armé d’une flûte, d’un porte-flûte, d’un carnet de route et d’un éthylotest (25 € le kit), part en dégustation dans les caveaux d’une vingtaine de vignerons, dans les sept villages de la vallée de l’Ource (Essoyes, Fontette, Landreville, Viviers-sur-Artaut, Loches-sur-Ource, Noé-les-Mallets et Verpillères-sur-Ource). L’occasion également de découvrir la région où Auguste Renoir aimait planter son chevalet. Sa maison, à Essoyes, entièrement restaurée et ouverte au public en 2017, abrite son atelier et une exposition permanente retraçant le parcours du peintre et de sa famille. Christian Senez élabore une cuvée Renoir, associée au tableau « Danse à la ville », Charles Collin une cuvée Belle Gabrielle en hommage au tableau « Gabrielle et Jean » (avec le fils du peintre et sa nourrice pour modèles).
La Route du champagne – 10360 Essoyes – Office de tourisme : 03 25 29 21 27 ou www.routeduchampagne.com

De Saint Bernard à de Gaulle
Mieux vaut réserver sa visite pour arpenter les caves du XVIIIe et le caveau cistercien du XIIe remontant à l’époque où Saint Bernard avait installé les caves de l’abbaye de Clairvaux à Urville. Devenues prison sous Napoléon, puis le presbytère du village, elles ont été acquises par la famille Drappier après la deuxième guerre mondiale. On vous y explique la vinification, l’intérêt de produire des liqueurs d’expédition maison et d’élaborer le champagne en cuves, en foudres, en fûts de chêne ou même en cuve ovoïde (l’une des rares en Champagne car Michel Drappier aime expérimenter). La visite se termine par une dégustation de trois cuvées de la maison – Carte d’or, Blanc de blancs ou rosé, Millésimé ou Grande Sendrée (16 €). Sur demande, à partir de cinq personnes, on peut se balader dans les vignes ou aller voir une parcelle de cépages rares, comme le petit meslier ou l’arbane que l’on retrouve dans la cuvée Quattuor. Pour l’histoire, la cuvée Charles de Gaulle (34 €) évoque le souvenir du général, fidèle client de la maison.
Champagne Drappier – 10200 Urville – 03 25 27 4015 ou www.champagne-drappier.com

Dégustations multiples et pique-niques
Barfontarc n’est pas le patronyme d’un propriétaire de domaine mais un acronyme pour la coopérative auboise de la vallée de, l’Ource, évoquant le début du nom des villages Baroville, Fontaine et Arconville. Un approvisionnement à 90 % en pinot noir pour des champagnes frais et vineux, à découvrir lors de différentes formules de dégustations de 5 à 32 €, selon le nombre de cuvées dégustées, mais également en fonction des accompagnements (macarons, sushis, ou associations avec des produits locaux sur quatre cuvées). Si vous préférez découvrir les champagnes dans les vignes, optez, après la balade guidée de 45 minutes, pour les formules pique-niques : avec un panier pour deux et une bouteille Tradition (à 28 €), ce sera à vous de trouver votre carré de vigne pour en profiter. La formule « luxe », à partir de 6 personnes, permet de bénéficier d’un joli repas servi sur une table en vignes sous un parasol et en vaisselle de porcelaine (45 €/personne), d’avril à octobre. La journée Vendange permet de vous immerger dans une ambiance vigneronne en vous essayant à quelques coups de sécateur, entre visite de cave et de parcelle, avant la dégustation et le déjeuner (50 €).
Champagne Barfontarc – 10200 Baroville – 03 25 27 07 09 ou www.champagne-barfontarc.com

Carnet Pratique

Où manger et dormir

La Table du Général
La cuisine de saison goûteuse et copieuse du chef Gérard Natali revendique des produits « frais et français ». On y sert des recettes traditionnelles de daubes et blanquettes que n’aurait pas manquer d’apprécier de Gaulle, lui qui disait aimer « des plats francs du collier où l’on voit ce que l’on mange ». Ambiance conviviale dans cette belle longère joliment restaurée. Terrasse agréable dans le jardin ombragé et belle carte des vins. Menu (plat-dessert) à partir de 17,80 €.
52330 Colombey-les-Deux-Églises – 03 25 01 51 69

Hostellerie La Montagne
C’est le fils de la Table du Général, Jean-Baptiste Natali, le plus jeune chef étoilé au Michelin, qui a repris l’hostellerie avec une cuisine gastronomique moderne et créative, haute en couleurs et saveurs, avec des spécialités notamment à base de champignons des forêts environnantes. Cet ancien pavillon de chasse, aux belles poutres apparentes et aux baies vitrées ouvrant sur le parc, abrite aussi huit chambres spacieuses joliment meublées. Belle carte des vins et de champagnes aubois. Menu à partir de 28 €.
52330 Colombey-les-Deux-Églises – 03 25 01 51 69 ou www.hostellerielamontagne.com