Les deux cuvées sont de retour en 2016, dans un style typiquement représentatif du Premier Grand Cru Classé A de Saint-Emilion. Le point avec son gérant (également président du Château d’Yquem à Sauternes), Pierre Lurton.

« Cette année, nous avons fait des grands vins, très frais, très droits, avec des trames très serrées, des acidités un peu différentes de d’habitude, des pH un peu plus bas. On a les conditions d’un très grand classique, constate Pierre Lurton. Cheval Blanc 2016 est très précis, très pur, tout en ayant une trame très serrée comme si les pixels des points étaient rapprochés pour donner une forte définition à l’image du cru. On tient un vin magnifique dans un style très différent de 2015, qui était plus opulent. En 2016, on fait l’archétype de Cheval Blanc : finesse, élégance, puissance. Quand on goûte cet assemblage (55 % merlot, 42 % cabernet franc, 3 % cabernet sauvignon), c’est le cabernet qui laisse le plus d’impression gustativement, avec des cabernets superbes. Une maturité lente, presque froide, a abouti à ciseler des tanins très élégants. » On s’en souvient, en 2015, la propriété n’avait pas sorti sa cuvée « Petit Cheval ». Que ceux qui l’apprécient se rassurent, elle est de retour cette année. « En 2016, on a un Petit Cheval très fruité, lui aussi exactement dans le style Cheval Blanc. Produit à dose homéopathique (environ 12000 à 13000 bouteilles), il correspond à deux-trois parcelles sélectionnées. Il se goûte très bien, c’est très tendu. »