Partenaire du salon pour la deuxième année consécutive, « InfoSaveurs » propose une animation pédagogique et ludique pour vous apprendre à identifier simplement les arômes des différentes couleurs de vins. Et à mieux cerner vos goûts.

Pour continuer à vous améliorer à domicile, trente coffrets « Nez sens des arômes du Vin » sont à gagner sur tirage au sort. Rendez-vous au stand n°38 Terre de Vins pour tenter votre chance !

Le nez dans le verre de vin, vous sentez cet arôme, vous le connaissez… Et pourtant, pourtant, vous avez beau faire appel à votre mémoire et invoquer Bacchus, vous n’arrivez pas à mettre un nom sur cette odeur ! Frustrant, n’est-ce pas ? Pour faire travailler votre mémoire olfactive, Marie-José Dupuis a créé il y a quatre ans une animation ludique à tester en toute autonomie : le parcours olfactif d’InfoSaveurs. Présent sur le salon de La Rochelle tout ce week-end, il permet de se familiariser avec les différentes familles d’arômes par couleur de vin, grâce à des odeurs diffusées dans de grands cylindres métalliques. A essayer avant de se lancer à l’assaut des stands de la soixantaine d’exposants de tous les terroirs français présents durant deux jours à l’Espace Encan.

Ce concept original a germé dans l’esprit de Marie-José Dupuis, ancienne communicante et passionnée de vin, en 2009. « J’ai beaucoup d’amis viticulteurs. Sur leurs domaines, ils racontaient toujours très bien l’histoire, les cépages, la vinification. Mais au moment de la dégustation, il y avait un manque dans les explications pour aider le dégustateur lambda à mettre des mots sur ses sensations. C’était abstrait et trop complexe » constate-t-elle. Et pourtant, « la dégustation est le moment idéal pour séduire et inciter à acheter le vin. » Afin d’aider viticulteur et dégustateur à se comprendre, elle entreprend de donner des clés à l’amateur pour lui permettre d’associer à l’aveugle des arômes et une couleur de vin. « J’ai voulu créer un pont entre le vocabulaire du vin et des mots de la vie courante. Quand on mange un gâteau, on sait si on aime le citron, le kiwi ou la fraise. Le vin est plus abstrait, je veux aider les gens à ouvrir un tiroir pour qu’ils puissent dire par exemple : ‘’j’aime plus les fruits blancs et les agrumes, donc je préférerais un vin blanc.’’ »

De toutes les couleurs

Pour chaque couleur de vin, un socle reproduisant la forme d’un tonneau a été créé par l’artiste David Lefort, spécialisé dans la confection de mobilier à base de douelles (Oak Design). Chacun est surplombé de quatre tubes métalliques diffusant des odeurs. Deux tonneaux sont consacré aux vins blancs, un pour les arômes primaires (fleurs blanches, agrumes, fruits blancs, minéraux…), et un pour les arômes secondaires et tertiaires (lactés, fruits secs, boisés…) Il en est de même pour les vins rouges. Un tonneau est dédié aux rosés et un autre aux effervescents. A tester de préférence loin de la digestion, pour éviter toute déconvenue, un tonneau reproduit également les défauts olfactifs du vin. Et, pour ne pas laisser les plus petits de côté, deux tonneaux diffusent six odeurs de la vie courante, et non pas des arômes du vin. Pour ne pas vous laisser égarés dans le doute olfactif, chaque tonneau est agrémenté d’un kakemono donnant de façon visuelle et pédagogique des pistes de réponse sur les grandes familles aromatiques.

Parcours olfactif and co

Dès le lancement officiel du parcours en 2013, l’enthousiasme est au rendez-vous. Testé au cours de l’été par la cave des Hautes-Côtes de Beaune, le parcours est acheté à la fin de la saison estivale par la cave qui l’utilise à temps plein. Marie-José Dupuis, épaulée par sa fille Marie à la commercialisation, est fréquemment sollicitée pour des salons (salon de l’agriculture, foires aux vins, portes ouvertes, animation dans des caves ou syndicats…) Dans l’élan de ce succès, elle crée également en 2014 un coffret « NezSens des arômes du vin » comprenant douze arômes liquides. Il est notamment commercialisé à la FNAC, et à Bordeaux au musée du vin et du négoce ainsi qu’à la Cité du vin (prix public 45€).
Encouragée par ce bel accueil, Marie-José Dupuis a poussé plus loin son concept. Elle propose depuis l’an dernier deux tonneaux « Toucher le vin » pour découvrir par le toucher les textures perçues en bouche, que ce soit le cuir, la toile de jute, la roche/calcaire, la soie, le velours ou la toile huilée. En préparation, un tonneau avec une palette de couleurs pour identifier les vins à leur robe. « A terme, l’idée serait d’avoir un parcours entier regroupant toutes les étapes de la dégustation : la vue, l’odorat, le toucher. » Et pour le goût alors ? « Vous n’avez plus qu’à aller tester les vins sur le salon ! » répond Marie-José Dupuis. Rien ne vaut les travaux pratiques!