(Photo archive JB Nadeau)
(Photo archive JB Nadeau)

Changement de dates, nouveau directeur général, programme « réinventé » : Vinexpo Bordeaux, le salon professionnel des vins et spiritueux, entend écrire « une nouvelle histoire » pour sa vingtième édition, dans un contexte de plus en plus concurrentiel.

Tout juste revenu d’Asie, où il dirigeait jusqu’à présent l’événement Food & Hotel Asia, Rodolphe Lameyse a, malgré le décalage horaire qui se rappelle à son bon souvenir, déjà enfilé son nouveau costume de directeur général de Vinexpo : « je sens qu’il y a une vraie attente autour du nouveau directeur général, mais lorsque je vois le superbe travail qui a été fait par l’équipe pour cette édition 2019 de Vinexpo Bordeaux, je me dis que j’aurais pu attendre encore un peu plus », plaisante-t-il. « Plus sérieusement, cela confirme que Vinexpo n’est pas un one-man-show, c’est le salon de toute une équipe, avec le soutien de la CCI. Je sais bien que des doutes ont été exprimés sur les ambitions et le potentiel du salon dans un contexte de plus en plus concurrentiel, mais il fut être confiant. Vinexpo a beaucoup d’atouts, et nous allons lever les doutes sur le contenu, l’ambition et l’avenir de Vinexpo ».

« Un salon à taille humaine »

En rangs serrés, l’équipe du salon professionnel des vins et spiritueux dévoile quelques chiffres clés : 1600 exposants attendus du 13 au 16 mai 2019 à Bordeaux, venus de 29 pays différents, une répartition 60%-40% entre exposants français et étrangers, 10% de spiritueux, 15% de nouveaux inscrits, une affluence de professionnels pour l’instant indexée sur celle de l’édition 2017 (30 000 visiteurs recensés). Si l’on regarde ces chiffres dans le détail, le nombre d’exposants est en baisse de -20% par rapport à l’édition précédente et la surface du salon est elle aussi en contraction ; bref, Vinexpo Bordeaux est un peu « dans le dur », obligé de relever la tête face à l’essor de ProWein en Allemagne et à des concurrents français ambitieux comme Wine Paris. Rodolphe Lameyse ne détourne pas le regard : « c’est une réalité, nous vivons dans un environnement concurrentiel. Il y a quelques années, il n’y avait que Vinexpo, ce n’est plus le cas aujourd’hui. On s’adapte. Il est clair qu’aujourd’hui, en Europe, nous sommes devenus le challenger, mais nous ne sommes pas dans les cordes. Nous voulons nous positionner comme un salon ‘à taille humaine’. Nous avons de nombreux atouts à faire valoir, d’abord pour rester leaders des salons français, et nous consolider à l’international ».

A cet égard, la force de Vinexpo est sa diversification. Avec un événement à Hong Kong, un événement à New York, bientôt un ancrage à Shanghai (en octobre 2019) et une déclinaison à Paris en 2020, sans oublier des petits salons « sur mesure » Vinexpo Explorer (Autriche, Sonoma, Beaujolais…), Vinexpo offre à ses clients un large portefeuille d’événements qui leur permet de toucher des acheteurs à des moments et sur des territoires complémentaires. La feuille de route de Rodolphe Lameyse est claire : développer la « marque Vinexpo », et consolider le leadership en Asie.

« Le salon de la tête et du cœur »

Pour autant, c’est promis, Vinexpo Bordeaux ne deviendra pas le parent pauvre de la famille. « Il faut quand même se rendre compte de l’importance de Bordeaux sur la carte des salons professionnels », modère Rodolphe Lameyse. « Pour Vinexpo, Bordeaux est important, et que les choses soient claire, Bordeaux et Vinexpo vont continuer d’avancer ensemble dans les années à venir ». De fait, la ville de Bordeaux joue pleinement le jeu de Vinexpo, comme le souligne Stéphan Delaux, Adjoint au maire chargé de l’attractivité économique, du tourisme, des grands événements et de la vie fluviale, que ce soit au niveau de l’offre de transports, de la possibilité de visiter les musées de la ville avec le pass du salon, mais aussi à travers l’acte fort qu’a constitué la rénovation du Hall 2 du Parc des Expositions (un investissement de 35 millions d’euros). N’oublions pas non plus de rappeler que l’un des points forts de Vinexpo Bordeaux est son offre de « off » exceptionnelle, entre dîner de la Jurade de Saint-Emilion, dîner du conseil des Grands Crus Classés 1855, les « dîners du palais » au Palais de la Bourse, la soirée The Blend, la Fête de la Fleur, sans oublier, dimanche 12 mai, la Grande Dégustation au Palais de la Bourse organisée avec Terre de Vins.

Autant d’événements qui confortent Bordeaux dans sa position de capitale internationale du vin, et sur laquelle les organisateurs de Vinexpo veulent plus que jamais s’appuyer. « Vinexpo Bordeaux, c’est le salon de la tête et du cœur. La tête pour le business, mais aussi pour l’enrichissement intellectuel grâce au contenu très qualitatif mis en place ; le cœur car c’est aussi une expérience, celle de Bordeaux. J’ai beaucoup bourlingué dans les salons du monde entier et c’est la première fois que je vois une telle communion entre un salon, une ville, une région, et un vignoble », s’enthousiasme Rodolphe Lameyse.

Le bio et l’environnement en vedettes

Côté programme, les 4 jours du salon proposeront bien entendu leur lot de découvertes sur les stands des exposants, de « grandes dégustations » avec l’Union des Grands Crus ou avec le magazine italien Gambero Rosso, des conférences, des master classes, des « one to one meetings » pour faciliter les rencontres business. Les deux grandes nouveautés de l’édition 2019 seront, d’une part, le développement de l’espace dédié aux vins bio : lancé il y a deux ans, WoW (World of Organic Wines) accueillera 150 exposants venus de dix pays différents, soit 30 exposants de plus qu’il y a deux ans.

Surtout, une journée entière, le mardi 14 mai de 10h à 16h30, sera consacrée à un symposium international sur l’environnement, « Act For Change : l’impact du changement climatique sur la filière du vin et des spiritueux ». Un programme d’échanges entre scientifiques, producteurs, journalistes, économistes et acteurs des différentes filières du vin, venus du monde entier, qui se découpera en trois grandes parties : une partie sur le vignoble, une partie sur la vinification, et une partie sur l’économie.

Suivez Vinexpo Bordeaux sur Terredevins.com, du 13 au 16 mai prochains.
Toutes les infos pratiques sur www.vinexpobordeaux.com