Critique, négociant, consultant, vigneron, ayant été tout au long de sa vie un grand ambassadeur du vin à travers le monde, le Britannique Steven Spurrier vient de s’éteindre à l’âge de 79 ans dans sa propriété du Dorset.

C’est un authentique gentleman qui tire sa révérence. Celles et ceux qui ont eu la chance de croiser sa silhouette élégante et flegmatique, incarnation d’un certain idéal britannique, se souviendront de son exquise politesse et de sa remarquable expertise. Les autres retiendront sans doute, parmi ses nombreux accomplissements, l’organisation en 1976 du fameux “Jugement de Paris” qui vit pour la première fois les vins californiens battre à l’aveugle les plus grandes stars de Bordeaux et de Bourgogne (en rouge et en blanc).

Né le 5 octobre 1941, Steven Spurrier rejoint l’univers des négociants en vin en 1964, après des études à la Rugby School et à la London School of Economics. En 1970, il s’installe à Paris et ouvre ou reprend plusieurs établissements, dont la Cave de la Madeleine, avant de créer en 1973 l’Académie du Vin. De retour au Royaume-Uni en 1988, il devient consultant en vin pour de grandes entreprises comme Harrods, Hédiard, Singapore Airline, Christie’s. Collaborateur du magazine Decanter, superviseur des Decanter World Wine Awards, il est aussi l’auteur de huit livres, dont certains ont été traduits en plusieurs langues. Sa renommée mondiale lui vaudra de recevoir de nombreuses distinctions.

En 2008, avec son épouse Bella, il crée dans le Dorset l’un des vignobles pionniers d’Angleterre, Bride Valley Vineyard : une dizaine d’hectares dédiés à la production de vins effervescents à partir de chardonnay et pinot noir de Bourgogne ainsi que de pinot meunier champenois. Les vins de la propriété sont distribués en France par le groupe Boisset.

Père de deux enfants, grand-père, Steven Spurrier s’est éteint dans sa propriété du Dorset entouré de sa famille, à quelques mois de son quatre-vingtième anniversaire. Terre de Vins présente ses condoléances à tous ses proches et collaborateurs.