Les uns après les autres, les crus du Médoc s’organisent pour rouvrir leurs portails aux amateurs de vins et de belles pierres. Les beaux jours reviennent et avec eux de nombreux programmes œnotouristiques. La vie reprend avec les mesures appropriées. C’est la bonne nouvelle !

En termes purement réceptifs, une telle crise dans les années 90 n’aurait pas chamboulé les mœurs au sein des grandes propriétés médocaines. Elles étaient pour beaucoup fermées au public, l’essentiel des forces était concentré dans la production des vins, leur vente et leur représentation à l’étranger. Mais depuis 20 ans, les crus de la presqu’île, connus dans le monde entier, ont mis en place une vraie politique afin que ce monde entier vienne à eux. En quelques semaines, suspendu à un imprévisible virus, tout s’est éteint jusqu’à ces jours-ci. Certes, les bus sont encore loin de se tamponner devant les Châteaux Lascombes, Lagrange et Pichon-Baron, toutefois les tenants du réceptif revoient leurs offres pour que la vie reprenne sur la fameuse D2. “L’enjeu est de sécuriser l’accueil sans le rendre glacial”, résume parfaitement la directrice générale du Château Phélan Ségur, Véronique Dausse, avant d’ajouter : “Nous avons ré-ouvert le 18 mai, ce sont surtout dans un premier temps des professionnels mais nous attendons de pied ferme le public, nous avons de grands espaces, à l’intérieur du château comme dans le parc, nous sommes en totale confiance”.

Lafon-Rochet, Léoville-Poyferré et Siran : le 2019 en primeurs

Précisément pour le week-end de l’Ascension à venir, les châteaux Lafon-Rochet à Saint-Estèphe, Léoville-Poyferré à Saint-Julien et Siran à Margaux proposent des visites privées* en offrant le privilège de faire découvrir le millésime 2019 en primeur. Les visites sont gratuites, il y a cinq créneaux par jour et les groupes sont de six personnes au maximum. Les règles barrières sont évidemment de mise et des aires pique-nique sont à disposition à Lafon-Rochet et Siran.

A ce sujet, entre Saint-Julien et Margaux, à Cussac-Fort-Médoc, le restaurant le Bontemps a aussi entrouvert sa porte. “Il est encore impossible de servir dans la salle mais nous nous démenons pour faire des plateaux à emporter, chacun fait ce qu’il peut pour sauver les meubles”, explique le couple de restaurateurs. Lentement mais sûrement, le Médoc retrouve la vie. Le Cru Bourgeois Supérieur Château Lamothe-Bergeron, plébiscité aux Trophées de l’Œnotourisme 2020, a quant à lui donné rendez-vous à son public le 30 mai pour le week-end de la Pentecôte. Au menu, une visite spéciale pour les familles, des déjeuners champêtres et des Siestes de Bacchus…

* Réservations Lafon-Rochet : visites@lafon-rochet.com
Réservations Léoville-Poyferré : lp.ac@leoville-poyferre.fr
Réservations Siran : visites@chateausiran.com