Ci-dessus : Ludovic & Chloëe Walbaum
Ci-dessus : Ludovic & Chloëe Walbaum

À Vallon-Pont-d’Arc (07), Ludovic et Chloëe Walbaum ont restructuré leur vignoble bordé par les gorges de l’Ardèche pour en écrire une nouvelle page autour d’un hôtel de luxe, de l’agritourisme et d’une cave à taille humaine. Récit.

Au printemps prochain, l’Hôtel Villa Walbaum classé 4*, ouvrira ses portes à Vallon-Pont-d’Arc (07) face aux gorges de l’Ardèche. Depuis la somptueuse terrasse, la grotte Chauvet et les falaises Salavert se dessinent à l’horizon. “Ce lieu est l’ancienne maison familiale que nous avons décidé de réhabiliter en 2018, explique Ludovic Walbaum. Il est aussi le point de départ de notre réflexion sur la restructuration du domaine.” Le vigneron et son épouse Chloëe ont hérité d’une vaste propriété de 96 hectares, dont une partie plantée en vignes. “Une exploitation de cette dimension, c’est beaucoup d’aléas à gérer, poursuit Ludovic Walbaum. Nous avons décidé d’anticiper plutôt que de subir les éventuels coups durs afin de transmettre à nos enfants une exploitation saine et équilibrée.”

Un vignoble réduit et une marque relancée

La cave du domaine, un édifice fait de voûtes en pierres, est aussi surdimensionnée. En 2019, le couple se sépare d’une trentaine d’hectares dont 9 de vignes, les plus éloignés du domaine, et cède l’outil de vinification ainsi que le nom du domaine, domaine du Colombier. “Nous nous sommes recentrés sur 25 hectares de vignoble, précise Ludovic. Et, nous avons changé d’identité en devenant tout simplement domaine Walbaum.”

Désormais, il se lance dans l’étape d’après, la construction d’une “éco-cave” à taille humaine, 500 à 600 hl de capacité de vinification, soit une production de 50 à 60 000 flacons. Les plans sont quasiment terminés. Cette structure compacte doit sortir de terre en 2022. D’ici-là, Ludovic s’est entendu avec l’acquéreur de son ancienne cave pour pouvoir encore vinifier dans cette dernière. “Nous allons également refondre et resserrer la gamme de nos vins que nous produisons en indication géographique protégée (IGP) Ardèche.” Agriculteur dans l’âme, il a également commencé à planter des oliviers, des chênes truffiers et du lavandin, une trilogie qu’il commercialisera en plus du vin. Quant à l’hôtel, qui abrite 30 chambre et s’ouvre sur de somptueux espaces extérieurs, Chloëe et Ludovic veulent en faire une expérience axée sur l’art de vivre et l’agritourisme. Ouverture prévue, en avril prochain.