Selon nos confrères du Progrès, l’Institut Pasteur a mis en vente le Château des Ravatys dont il est propriétaire depuis 1937, après une estimation à 6,9 millions d’euros.

Lorsqu’il trouvera preneur, les bénéfices de la vente seront versé au profit de la recherche d’un vaccin contre le Covid-19.
Une condition est toutefois posée : que le futur acquéreur fasse perdurer la tradition viticole cultivée au Château des Ravatys, domaine de 56 hectares situé à Saint-Lager et produisant des cuvées en appellation Brouilly, Côte de Brouilly et Beaujolais rosé.
C’est aussi un des lieux hôtes de la désormais célèbre manifestation “Bien Boire en Beaujolais” qui a lieu chaque année.

L’Institut, fondé par Louis Pasteur après sa découverte du vaccin contre la rage en 1888, espère que la vente ait lieu le plus tôt possible, afin d’injecter les fonds rapidement pour la recherche.
En attendant, c’est l’occasion de se remémorer les apports de Louis Pasteur en matière d’œnologie.

Quand Pasteur se penche sur les mystères de la fermentation

Napoléon III se rapproche du scientifique pour lui demander de lever le voile sur les causes de l’altération du vin, causant des pertes importantes pour les vignerons.
Les coupables sont démasqués par Pasteur : des ferments microscopiques.
Et naît ainsi la pasteurisation spéciale œnologie : il suffit de chauffer le liquide pendant quelques minutes entre 55 et 60 degrés, détruisant ainsi lesdits ferments, sans pour autant dénaturer excessivement le goût du vin, et de réaliser cette opération de sorte qu’elle soit privée d’oxygène, ce qui constitue la grande nouveauté.

Pour trinquer à la santé des découvertes de Louis Pasteur et à la future vente permettant d’accélérer les recherches sur le vaccin anti-covid 19, la cuvée “Louis Pasteur” 2017 du Château des Ravatys, en appellation Côte de Brouilly, est disponible sur le site du domaine, au prix de 13€.