La famille de producteur de cognac Landier sort un apéritif à base de raisin, de plantes, de vodka et de cognac. Sur glace ou en cocktail, le Capucin made in France entend bien bousculer l’apéritif.

L’histoire commence du côté de Rouillac, une paisible cité au cœur du vignoble cognaçais. Les Landier y sont vignerons et distillateurs depuis 1890, plus précisément sur la commune de Cors. La marque est créée quelques décennies plus tard, en 1973, en hommage au pionnier Rémi. Depuis, les produits Rémi Landier se sont construit une belle réputation et Géraldine, représentante de la cinquième génération, poursuit le développement avec notamment l’ouverture de la magnifique cave, Chai 27. On y trouve un catalogue aussi long que le fleuve Charente dans lequel vient s’ajouter aujourd’hui Le Capucin. On l’aura compris, c’est un produit maison dont le nom est un clin d’œil à ce lièvre que l’on croise sous les rangs de vigne. « Sa mission est de sélectionner savamment les raisins qu’il affectionne particulièrement et les plantes qui mettrons en lumière des saveurs uniques, le capucin est un enchanteur, il invente un élixir doux et puissant », raconte Géraldine Landier. Capucin is born. Élaboré par Géraldine et son père Jean-Yves, cet apéritif va chercher la pointe d’amertume et le caractère floral que l’on retrouve dans les cognacs de la maison. Plus techniquement, c’est une mistelle issue de la mutation du moût de raisin frais, de la vodka et de l’eau-de-vie de cognac. On y retrouve enfin des plantes naturelles infusées : la gentiane, le gingembre, l’orange amère et la camomille romaine. La liqueur titre à 18% et se prête aux cocktails : le Capucin (6cl de Capucin, tonic water, glaçons et rondelle de citron vert), le Spritz Capucin (5 cl de Capucin, 4 cl de vin blanc pétillant, 3 traits d’eau gazeuse, des glaçons et une rondelle de citron vert) ou encore du Métropole signé Rémi Landier (4cl de cognac Rémi Landier, 4 cl de Capucin et 2 dashes de Cocktail Bitters). 

 Capucin : 29€ les 75 cl.

www.cognacremilandier.com