Le livre « La magie du 45e parallèle » co-signé par Olivier Bernard (Domaine de Chevalier, Grand Cru Classé de Graves) figure parmi les ouvrages de la bibliothèque à ciel ouvert installée sur les quais durant “Bordeaux fête le vin” (26-29 juin). L’occasion de découvrir la théorie du propriétaire à propos d’une « latitude idéale des grands vins du monde ».

« Le 45ème parallèle est un ruban magique où est présent le potentiel pour faire les plus grands vins. » Telle est la théorie développée par Olivier Bernard (Domaine de Chevalier, Grand Cru Classé de Graves) dans l’ouvrage « La magie du 45e parallèle. Latitude idéale des grands vins du monde », qu’il co-signe avec le journaliste Thierry Dussard aux éditions Féret. Une théorie élaborée au fil de trente ans de dégustations, rencontres et découvertes à travers le monde entier. Sorti le mois dernier, le livre est présent dans la bibliothèque en plein air installée sur les quais de Garonne depuis hier et jusqu’au 29 juin à l’occasion de “Bordeaux fête le vin”.

Le 45ème parallèle est avant tout un idéal géographique. Une ligne d’équilibre climatique où il ne fait ni trop froid, ni trop chaud, à l’exact milieu entre le pôle et l’équateur. Un ruban « magique » où la vigne, en majorité blanche au nord et rouge au sud, trouve des conditions optimales pour s’épanouir. Selon les auteurs, cette latitude est propice à la production de grands vins « aux tanins fins et élégants, puissants, avec du charme » décrit Olivier Bernard. Des vins qui « ont tout, sans rien de trop » résume Jean-Paul Kauffmann (auteur, entre autres, de l’Amateur de Cigare) dans la préface de l’ouvrage. Mais ce potentiel, s’il est nécessaire, ne suffit pas à lui seul. L’homme doit le sublimer par son travail.

Le 45ème parallèle vu par 26 grands témoins

Sur la trentaine de noms initialement sélectionnée par Olivier Bernard pour livrer leur avis sur le 45ème, 26 ont répondu présents. Viticulteurs, sommeliers, cuisiniers, masters of wine, professeurs… il les a laissés totalement libres de s’exprimer sur sa théorie. Par exemple, « le chef Alain Dutournier a choisi de me parler de la cuisine au beurre » expose le co-auteur. Mais la liberté est aussi celle de remettre en cause cette théorie. A l’image du géographe Jean-Robert Pitte selon qui « on peut faire des grands vins partout, pas seulement sur cette ligne. »

Le 45ème parallèle, mythe ou réalité ? Pour vous forger votre propre opinion, l’ouvrage est disponible à la vente au prix de 19, 50 €. Il est également librement consultable jusqu’à dimanche parmi 32 autres ouvrages de la vigne et du vin sur les quais de la Garonne, durant “Bordeaux fête le vin”… sur le 45ème parallèle donc.

Laura Bernaulte