(photo Solène Guillaud)
(photo Solène Guillaud)

Fidèle de longue date à Bordeaux Tasting, la maison Joseph Mellot est de nouveau présente cette année pour défendre les vins de Sancerre en terre girondine. Catherine Corbeau-Mellot fait le point sur les projets et actualités de la maison.

Dans une région bordelaise où le sauvignon blanc fait office de cépage référent dans la production de vin blanc (très souvent marié au sémillion, au sauvignon gros et à la muscadelle), on pourrait croire que l’irruption du sauvignon venu de Sancerre pourrait être perçu avec circonspection par les amateurs locaux. Il n’en est rien. Depuis sa première participation à Bordeaux Tasting il y a déjà quelques années, Catherine Corbeau-Mellot a pu constater une véritable curiosité pour ses sauvignons ligériens de la part des visiteurs de Bordeaux Tasting.
Présente à Sancerre depuis le début du 16ème siècle, la famille Mellot (qui s’est partagée depuis entre la branche “Joseph” et la branche “Alphonse”) est l’une des locomotives du vignoble du Centre-Loire. La maison Joseph Mellot commercialise plus de 2 millions de bouteilles par an, divisée entre une activité historique de négoce (environ un tiers de la mise en marché) et 100 hectares de vignes en propre – 50 en Sancerre, 25 en Pouilly-Fumé, le reste entre Reuilly, Quincy et autres appellations voisines. Depuis plus de dix ans, la maison a mis les pratiques environnementales au cœur de ses préoccupations, avec une partie du vignoble sancerrois certifié en bio, une cave certifiée ISO 14 001 et depuis tout récemment, tous les domaines validés Haute Valeur Environnementale (HVE). Toujours désireuse de ne pas se reposer sur ses lauriers, Joseph Mellot entreprend aussi des travaux, à la cave comme dans son outil œnotouristique : l’auberge familiale créée en 1882 a ainsi fini d’être rénovée cet été et accueille des dîners-dégustations pédagogiques. Tout cela dans un seul objectif : porter haut les couleurs du vignoble de Sancerre.

Sauvignon séduction

La présence de la maison à Bordeaux Tasting, une nouvelle fois cette année, participe de cette volonté. “Nous avons à cœur de faire découvrir la typicité des sauvignons de Loire, qui sur les caillottes de Sancerre comme sur les marnes kimméridgiennes, ont des expressions différentes de ce que l’on peur trouver ici à Bordeaux”, explique Catherine Corbeau-Mellot. “Le public bordelais, en particulier celui de Bordeaux Tasting, fait preuve d’une vraie curiosité, il est très à l’écoute, attentif, agréable. Nous voyons beaucoup de jeunes amateurs, qui sont les consommateurs de demain pour nos vins et qui en apprécient le côté digeste, frais, fruité et équilibré”. C’est également valable pour les rouges de Sancerre, issus de pinot noir, dont le profil croquant et friand plait beaucoup aux visiteurs*.

Dans cette même quête de buvabilité et de remise en question, Joseph Mellot expérimente actuellement des vinifications en jarres et prépare, pour l’année prochaine, une cuvée parcellaire en Pouilly-Fumé, ainsi qu’un relooking d’une partie de sa gamme. Rendez-vous l’année prochaine ?

* Durant ces deux jours, la maison Joseph Mellot fait déguster Domaine des Emois (sancerre blanc – bio) 2018, la cuvée Le Troncsec (pouilly-fumé) 2018 et la cuvée Le Connétable (sancerre rouge) 2015.