(photo M. Boudot)
(photo M. Boudot)

Grands noms, petits vignerons, maisons internationales et producteurs variés. Dans la diversité des champagnes exposants à Bordeaux Tasting, J. de Telmont a choisi de se distinguer.

“La valeur ajoutée de vignerons comme de petites maisons familiales comme les nôtres, c’est de mettre en œuvre des savoir-faire et des produits atypiques”. En une phrase, la stratégie est posée par Sabine Bouet, pétillante responsable des ventes France de J. de Telmont, une attachante petite maison de champagne familiale fondée en 1912 dans village de Damery en bordure de Marne. Biodynamie (bientôt 15 hectares, la moitié du vignoble familial), accueil au domaine et donc cuvées originales sont trois piliers qu’elle explique avec beaucoup de pédagogie sur le salon.

Blocage malo et sans soufre

Cela pourrait paraître un inventaire à la Prévert ; vinification en foudre, tirage sous liège, parcellaire, blocage malo. Ce sont quelques uns des “tours de main”, savoir-faire d’élaboration, techniques – certaines ancestrales, d’autres au contraire très modernes – qui sont mis en œuvre ici. Si vous voulez en savoir plus, Sabine Bouet se mue en vraie pédagogue pour les expliquer. Sinon il suffit de les goûter dans le verre :

Blanc de noirs (32 €) : ce champagne met en œuvre les deux cépages noirs de la Champagne, pinot noir et meunier, en réalisant un véritable grand écart de la Champagne du nord au sud puisque les raisins sont issus de vignes familiales à deux extrêmes de l’appellation. Vinification en foudre, tirage liège, malo bloquée produisent un contraste entre l’amplitude grillée, la bouche crémeuse, et le peps en finale.

Sans soufre ajouté (44 €) : haute voltige de vinification pour ce champagne vinifié selon le calendrier lunaire/biodynamique à partir de vignes sans intrant chimique. Sapide, fin, avec un étonnant retour fumé. Du « jamais bu ».

Blanc de blancs LD (32 €) : des chardonnays de Damery qui « pinotent » tant le terroir montre sa patte plus fort encore que le cépage. Champagne vineux, assemblage complexe qui n’hésite pas à mettre en œuvre des vins de plus de 10 ans pour un rendu salin et gastronomique, qui fait saliver.

Enfin ne boudons pas notre plaisir du Grande Réserve (25 €), le brut amiral de la maison, bien équilibré entre ses trois cépages, avec en prime une jolie tonalité anisée rafraîchissante. “Il m’évoque la baie de genièvre, c’est original”, s’exclame mon voisin de dégustation, qui s’avère être sommelier au restaurant gastronomique Grand Barrail à Saint-Emilion. Bordeaux Tasting, c’est aussi l’occasion de rencontres du côté des visiteurs !