Voilà plus de trente ans que le château Fougas, en côtes-de-bourg, propose à ses clients de devenir locataires de pieds de vigne à la propriété. Ce week-end, ils étaient plus de 150 fidèles à se donner rendez-vous pour vendanger “leurs” raisins et participer à la naissance du millésime 2014.

Ils viennent d’Île-de-France, de Savoie, de la région Centre, voire même des Pays-Bas ou de Grande-Bretagne (l’an dernier à la même époque, il y avait même des Japonais). En ce samedi matin ensoleillé de septembre, ils sont plus de 150, de tous horizons et de toutes générations, à se presser dans la cour du château Fougas, sur la rive droite du vignoble bordelais, attendant les instructions des équipes du château pour participer à la première journée de vendanges du millésime 2014.

Une journée particulière, puisqu’elle ne concerne “que” les clients locataires de pieds de vigne à la propriété : voilà en effet trente-deux ans que Jean-Yves Béchet, maître des lieux (ses parents ont acheté le château Fougas au milieu des années 70), a eu l’idée d’impliquer les amateurs de son vin en leur proposant de louer des pieds de vigne, leur garantissant un minimum de bouteilles chaque année. Pour le viticulteur, il s’agissait de fidéliser une clientèle et de sécuriser un apport financier (l’activité représente aujourd’hui un tiers du chiffre d’affaire du château) ; pour les locataires, il s’agissait de s’investir dans la naissance d’un vin, de rester au contact de la vigne et du vin, pour mieux s’approprier un produit, une histoire, une philosophie.

vendangesfougas2

Trois décennies plus tard, le succès est toujours au rendez-vous. Et si, depuis, la location de pieds de vigne est devenue “tendance” et s’est répandue dans différents vignobles, elle reste ici indubitablement authentique. Originaires de la région parisienne, Patrice et Jean-Pierre viennent tous les ans à Fougas, depuis 1999 : “tout est parti d’un cadeau que l’on m’a fait, explique Patrice. Nous sommes d’abord venus à deux couples, et désormais nous sommes une dizaine d’amis à ne jamais rater une vendange. Nous aimons d’abord le vin, bien entendu, mais aussi l’accueil chaleureux, la convivialité qui règne entre les locataires. On participe à la naissance d’un millésime, c’est un peu “notre” vin, c’est très impliquant”. Ce jour-là, ils vendangent une parcelle de 1, 6 hectare de merlot. La plus précoce : les “vraies” vendanges 2014 ne débuteront que dans une dizaine de jours.

jeanyvesmichelebechet

Au fil du temps, les “anciens” ont vu la propriété évoluer, passer au bio il y a une dizaine d’années, puis à la biodynamie. “Cela fait plus de vingt ans que nous ne désherbons plus, explique Jean-Yves Béchet. Le passage au bio et à la biodynamie s’est fait naturellement. Nous voulons que nos vins expriment toute la qualité de nos terroirs de côtes-de-bourg, qui n’ont ici rien à envier aux prestigieux voisins de Pomerol et Saint-Emilion”. Un discours que le viticulteur et sa femme Michèle ne manquent pas de tenir à leurs visiteurs du jour, insistant sur le rôle que chacun joue dans “l’histoire” du château Fougas et dans l’amélioration constante de ses vins. Michèle Béchet invite les vendangeurs “à ramasser les raisins avec amour”, puis les rôles se répartissent entre ceux qui coupent, ceux qui portent, ceux qui s’activent à la table de tri. Les vendanges démarrent dans la bonne humeur, les travailleurs prennent place dans leur rang (à la fin de la journée, ils repartiront avec leur vin des millésimes précédents).

Quelques instants plus tard, les premiers grains de merlot sont mis en cuve. Ainsi naît le millésime 2014 au château Fougas… Un millésime que Jean-Yves Béchet annonce “exceptionnel : nous avons le même profil analytique qu’en 2005, avec un état sanitaire parfait, aucune trace de botrytis. Cela devrait faire du très bon vin”.

fougasvendanges3

Le château Fougas produit trois vins différents : la cuvée Prestige (50% merlot, 25% cabernet sauvignon, 25% cabernet franc), la cuvée Maldoror (80% merlot, 20% cabernet sauvignon) et la grande cuvée Organic Premium, issue d’une parcelle d’exception (90% merlot, 10% cabernet sauvignon). Le tarif de location des pieds de vigne va de 436 € pour 12 pieds destinés à la cuvée Organic Premium (15 bouteilles) à 1248 € pour 100 pieds destinés à la cuvée Prestige (144 bouteilles). Plus d’informations en allant sur le site www.locationfougas.com

Mathieu Doumenge
Photos : Isabel Lecea San Roman

A noter également : samedi 27 septembre auront lieu en Côtes de Bordeaux les vendanges des copropriétaires de Château Réaut, où près de 300 d’entre eux sont attendus avec leur famille pour participer à la récolte du millésime 2014. En juin 2012, 427 passionnés étaient devenus propriétaires de quelques rangs de vigne en Bordelais grâce à un GFA (Groupement Foncier Agricole) leur permettant d’acquérir près de 40% du domaine.

fougasvendanges4