Les chefs en compétition avec Mathieu Desmarest, le vainqueur, à droite, les vignerons et le président du jury réunis à l'issue de l'annonce du palmarès.
Les chefs en compétition avec Mathieu Desmarest, le vainqueur, à droite, les vignerons et le président du jury réunis à l'issue de l'annonce du palmarès.

A Châteauneuf-du-Pape, la 7ème saison des Rencontres gourmandes de Vaudieu s’est achevée sur la victoire de Mathieu Desmarest, le chef de l’Hôtel d’Europe, en Avignon.

Les Rencontres gourmandes de Vaudieu, c’est tout à la fois un concours de cuisine destiné à de jeunes chefs, un exercice pratique d’accord mets et vins et enfin une opération de communication qui rythme les saisons. Chaque trimestre, en effet, trois cuisiniers sont en compétition au Château de Vaudieu et le meilleur de cette sélection décroche un billet pour la finale à trois organisée à la fin du printemps.

Et le défi est double puisqu’il faut tout à la fois signer un plat original (l’entrée, le plat principal ou le dessert étant attribué à chaque concurrent toqué par tirage au sort), respecter les produits de saison imposés dans le cadre d’un panier et enfin (surtout) trouver l’accord le plus juste avec le vin sélectionné par les organisateurs. Deux sont toujours issus des vignobles de la famille Bréchet (Château de Vaudieu à Châteauneuf-du-Pape et Domaine des Bosquets à Gigondas) et le troisième met en valeur un vigneron ami. Pour cette finale, il s’agissait de Laurent Combier.

Et voilà comment Yann Tanneau (restaurant Madam à Grenoble) a pris la troisième place avec une poitrine de pigeon parfaitement rôtie sur la peau et accompagnés d’aubergines, haricots verts et petits pois. Une assiette servie avec le Crozes-Hermitage 2011 du vigneron drômois.

Chocolat et Val de Dieu 2012 : un mariage gagnant

Enzo Ciccarelli (Maison Ripert, Avignon) a fini second grâce à son entrée froide à base de Saint-Pierre, fenouil et courgette proposé avec le blanc du Domaine des Bosquets 2016. Et donc, la victoire est revenue à Mathieu Desmarest. Le chef du restaurant ‘La vieille fontaine’ au sein de l’Hôtel d’Europe, en Avignon, avait tiré au sort le dessert comme lors de la sélection d’automne. A nouveau, il a été inspiré en signant une mousse Guanaja Valrhona 70%, croustillant de maïs grillé, mara des bois et sorbet cacao intense eucalyptus. Une réalisation qui accompagnait avec beaucoup de finesse le Châteauneuf-du-Pape, cuvée Val de Dieu 2012. « Un vin rouge puissant que j’ai dû dompter avec ce chocolat dont la structure est également très puissante. »

Le jury présidé par Davy Tissot, le chef MOF du restaurant Saisons à l’Institut Paul Bocuse près de Lyon, a donc sacré ce talent très prometteur de la gastronomie française soulignant tout à la fois la qualité de son plat et l’équilibre trouvé avec le vin.

Dans quelques mois, de nouveaux jeunes chefs passeront aux fourneaux avec l’ambition de succéder à Mathieu Desmarest au palmarès d’un concours original et valorisant tant pour la cuisine que pour les vins.

Ci-dessous : vin de Châteauneuf-du-Pape et dessert au chocolat, un accord gagnants !