Avec dans ses rangs le Meilleur caviste de France Matthieu Potin et son dauphin Julien Lepage, La Vignery a frappé un grand coup en 2020. A l’approche de la première épreuve de pré-sélection digitale, le lundi 9 mai, nous sommes allés à la rencontre de Julien Lepage – désormais ambassadeur-formateur pour l’enseigne -, afin de comprendre comment le groupe prépare ses candidats à concourir.

Après ce flamboyant doublé en 2020, quel objectif La Vignery s’est-elle fixée en cette édition 2022 du Concours ?

On ne veut pas passer de deux cavistes de La Vignery titrés à rien, notre objectif est d’avoir au moins trois candidats qui atteignent les qualifications. Et si nous avions un candidat en finale, ce serait très bien.

Avez-vous mis en place des entraînements spécifiques pour préparer vos cavistes à la compétition ?

Grâce à mon nouveau poste d’ambassadeur-formateur, nous avons mis en place des entraînements en visio-conférence. Depuis deux mois, je propose une à deux sessions d’une heure par semaine. Pour les faire réviser, je pose à nos cavistes beaucoup de questions sur les vignobles, les accords mets-vin, la réglementation, les spiritueux, entre autres. J’ai essayé d’être le plus large possible pour donner le plus de matière, afin qu’ils soient armés le 9 mai. Selon le nombre de qualifiés que nous aurons, les entraînements s’intensifieront, notamment par de la dégustation à l’aveugle.

Au-delà des pures connaissances, quel est selon vous l’état d’esprit pour aller loin dans la compétition ?

Cette préparation passe aussi par des entraînements personnels. Il faut être assidu, soucieux de faire des recherches sur le monde du vin et s’intéresser à des articles sur le sujet. Pour les étapes d’après, je recommanderais de travailler sur son stress pour le canaliser, afin d’arriver serein le jour J, et de ne pas se laisser dépasser par l’enjeu. Avec Matthieu nous avions par exemple opté pour la sophrologie. En me référant à ce que j’aurais dû faire pour remporter le titre, j’imagine plein de choses, comme par exemple des cours de théâtre, pour être le plus à l’aise possible.

Si l’un des cavistes de La Vignery finissait sur le podium ou remportait à nouveau le titre, que cela représenterait-il pour l’enseigne ?

Ce serait la récompense qui montrerait que La Vignery opère un recrutement qualitatif, a les moyens de former des collaborateurs motivés et passionnés par le métier de caviste et la transmission à nos clients.