Après une interruption due à la pandémie de Covid, le désormais traditionnel concours des clubs d’œnologie des grandes écoles a pu reprendre cette année pour sa 20è édition.

Organisé par Sup’ de Coteaux, le club œno de l’école de commerce lyonnaise EM Lyon, le Défi de Bacchus a repris ses marques à la Cour des Loges, pour voir triompher l’INSA Lyon 2 cette année.

Des épreuves de haute-volée

Les œnophiles étudiants ont planché toute la matinée de ce samedi  2 octobre autour de deux épreuves de dégustation (l’une sur les vins blancs et l’autre sur les vins rouges), une épreuve théorique et une épreuve sensorielle.

Pour les épreuves de dégustations, les étudiants ont eu à déguster à l’aveugle trois blancs, avec pour objectif de déterminer la région, le cépage, l’appellation, le millésime et le domaine. Même chose pour les vins rouges.
Les vins dégustés étaient tous jeunes mais de qualité : le grand cru Scholessberg de Martin Scahetzel en 2016, le Meursault « Les tessons » de Vincent Girardin en 2018 et le Condrieu « Invitare » de Chapoutier en 2019 ont précédé les rouges, donnant un peu de fil à retordre aux candidats quant à leur identification : le Côte-de-Brouilly « Zaccharie » du Château Thivin en 2020, l’Hermitage « La maison bleue » de Paul Jaboulet Ainé en 2015 et le Château Brown en 2015 également.

L’épreuve sensorielle constituait la nouveauté de cette année, portant sur l’identification de cinq arômes présentés à l’aveugle issus du « Nez du vin » de Jean Lenoir, qu’il fallait ensuite associer au Châteauneuf-du-Pape de Guigal (2017) ou au Château Gazin (Pomerol 2005).

Les deux finalistes en lices, soit l’Ensta Paris (Polytechnique) et l’Insa Lyon 2 (Institut national des sciences appliquées) se sont départagés sur l’épreuve finale, leur imposant de pitcher un blanc (Meursault 1er cru « Les Perrières » de Vincent Girardin) et un rouge (Château Margaux 2004), dégustés à l’aveugle, en proposant un accord culinaire et bien sûr en tentant d’identifier les cuvées.

Malgré la sensorialité et l’originalité de la présentation de l’Ensta, c’est la précision des commentaires ainsi que la justesse des pronostics de l’Insa Lyon 2 qui lui ont permis de remporter le défi 2021.

Un jury de professionnels du vin et des partenariats prestigieux

Covid oblige, l’édition 2021 était un peu moins internationale que les précédentes, avec seulement l’équipe de Cambridge, qui s’est par ailleurs démarquée sur l’épreuve théorique, pourtant passée en français pour cette équipe d’anglophones.

Le jury était composé cette année de Bernard Burtschy, docteur en statistiques et chroniqueur vin, de Claire Sorine, brand manager Whyte & Mackay, et de Frédéric Schaaf, caviste lyonnais et Master of Port 2002, présent à chaque édition depuis dix ans.

Sup’ de Coteaux ne travaille pas qu’à l’organisation du Défi, mais œuvre toute l’année à la diffusion des connaissances et au rapprochement des amateurs étudiants avec les grands domaines, grâce à des dégustations tout au long de l’année et des visites chez les vigneron(ne)s.

L’association a noué des partenariats avec plusieurs grandes maisons, comme Guigal, Chapoutier, Léoville-Poyferré, Château Gazin, Château Margaux, Vincent Girardin, le domaine Kirrenbourg (Alsace) et le Château Thivin (Beaujolais).

Rendez-vous en 2022, en espérant retrouver plus d’équipes internationales sur la prochaine édition !