La vie de Virgile est un roman et ce n’est pas un hasard si l’écrivain anglais Patrick Moon lui a consacré un livre : Virgile’s Wineyard, A year in the Languedoc wine country (2001), une fiction vigneronne dans la mouvance d’Une année en Provence de Peter Mayle.

À 39 ans, Virgile, “Flying Winemaker” au Chili puis à Béziers, a pris le chemin des vignes buissonnières à Saint-Saturnin, où depuis dix ans il sonde ces magnifiques sols argilo-calcaires, profonds et drainant, qui apportent « équilibre, fraîcheur et tanins soyeux » à ses trois cuvées blanc et rouge. Parmi elles, son Joly rouge est un vin friand et souple travaillé sur le fruit, médaille d’or au concours de Vins de la Vallée de l’Hérault.
Passionné par son terroir, Virgile mène une croisade dynamique et positive pour la reconnaissance de l’appellation communale Saint-Saturnin, dans le cadre de la réforme des AOP. Depuis deux millésimes, il gère aussi le domaine Cinq Vents à Montpeyroux, propriété de Christopher Johnson-Gilbert, un avocat de la City. “Ses 13 ha de vignes sont sur le causse à 350 m d’altitude. Le marqueur des terroirs de Montpeyroux type très différemment les vins avec des concentrations d’arômes tanniques intéressantes”, détaille-t-il. Une façon pour Virgile d’explorer le potentiel qualitatif de ce vignoble mitoyen.

Cuvées entre 7, 40 € (le Joly blanc et le Joly rouge) et 29, 60 € (le Virgile rouge).

Domaine Virgile, 22, rue du Portail, 34725 Saint-Saturnin de Lucian, 04 67 44 52 21.
www.domainevirgilejoly.com

Texte Iris Mour, photo Luc Jennepin.
Ce portrait est extrait de notre escapade en vallée de l’Hérault, publiée dans “Terre de Vins” n°19 (septembre-octobre 2012), à commander en suivant ce lien.