Accueil Lascombes, l’affaire de l’année

Lascombes, l’affaire de l’année

Auteur

La
rédaction

Date

28.09.2011

Partager

Marcel Kahn, à la tête de la mutuelle MACSF, vient d’acheter le château Lascombes (AOC Margaux), la plus grosse transaction de l’année en Bordelais.

Nouveau propriétaire du château Lascombes, à Margaux, l’Alsacien Marcel Kahn assiste à ses premières vendanges. La Mutuelle d’assurances du corps de santé français (MACSF), dont il est directeur général depuis quatre ans, a en effet racheté en juillet dernier ce cru classé en 1855 au fonds américain Colony Capital, qui le possédait depuis une dizaine d’années.

« Nous ne sommes pas venus en Bordelais faire un « coup ». Ce serait aux antipodes de notre philosophie d’investissements. Nous avons le temps et les moyens pour faire encore prospérer cette belle affaire », indique le dirigeant. Ce mariage va changer la vie des équipes de Dominique Befve, responsable du vignoble depuis dix ans. Car la MACSF n’est pas un petit poucet. « Nous avons tous les ans environ 1 milliard d’euros à placer. Comment et où investir est une partie de notre métier. Par les temps qui courent, un actif bien réel, solide et de qualité était le bienvenu en complément de notre stratégie »

Environ 1, 2 million l’hectare

La transaction de Lascombes, effectuée notamment avec l’appui de Wine Bankers (conseil en fusion-acquisition), est la plus importante de l’année dans le monde des grands vins bordelais. « Le chèque a été inférieur à 200 millions d’euros », indique-t-on.
Lascombes, la plus vaste propriété de Margaux, exploite 118 hectares de vignes : 112 en AOC Margaux et 6 en AOC Haut Médoc. Les stocks étant valorisés autour de 60 millions d’euros (notamment les très qualitatifs millésimes 2009 et 2010), il en reste moins de 140 pour le foncier et les installations. L’hectare est donc valorisé par les experts autour de 1, 2 à 1, 3 million.

Avec Pomerol et Pauillac, nous sommes ici dans les cours du foncier parmi les plus élevés du monde. À titre de comparaison, le tarif moyen pour 1 hectare en AOC Bordeaux (l’appellation générique qui couvre la moitié des surfaces en Gironde) est environ cent fois moindre.

Lascombes a vendu ses trois derniers millésimes de premier vin à 25 € (le 2008), 50 € (le 2009) et 60 € (le 2010). Les coûts de production, comme ailleurs, étant bien inférieurs à 10 € la bouteille, on imagine les marges…
« Notre objectif est une rentabilité de 5 à 6 % par an », avance Marcel Kahn.

PHOTO (L. THEUILLET) : Marcel Kahn, à droite, en compagnie de Dominique Befve, directeur du vignoble.

Articles liés