Photo: Elodie Dupuis
Photo: Elodie Dupuis

Le monde du champagne peut sembler complexe vu de l’extérieur. Afin de faciliter la découverte de son univers, la Maison Krug a donc choisi de s’appuyer sur un langage universel, la musique, à travers la création d’un studio de dégustation installé au Grand Magasin La Samaritaine. Les œuvres des compositeurs sont employées ici à la fois pour guider nos sens et nos émotions, et comme analogie pour expliquer le travail du chef de caves.

Dans le roman « Au bonheur des dames », Emile Zola décrit cette nouvelle idée selon laquelle le consommateur n’est pas seulement intéressé par le produit qu’il achète, mais par l’acte d’achat lui-même qui doit lui aussi devenir une expérience unique. C’est ce principe qui a donné naissance à la fin du XIXe siècle aux premiers grands magasins et notamment à La Samaritaine, construit en 1870. Ce dernier est devenu la propriété de LVMH en 2001. Après 16 ans de fermeture et de rénovation, il a rouvert ses portes en 2021. On n’y trouve pas moins de 600 marques de luxe. Le tout Paris s’y rend, autant pour acheter que pour contempler la féérie des vitrines. Rien de surprenant donc à ce que Krug ait choisi ce lieu hautement expérientiel pour proposer le tout nouveau « Studio Krug » qui ne manquera pas d’attirer les curieux.

Perché au dernier étage, vous pénétrez dans une petite salle à manger, réplique miniature de la salle des 400 vins à Reims dont les murs sont tapissés de bouteilles de vins clairs. Sur une table ovale en marbre, devant vous, s’alignent deux coupes, Krug 2006 et la 162e édition de la Grande Cuvée. Une comparaison intéressante puisque ce multimillésime est composé lui aussi à partir de la vendange 2006 (lors de notre venue il s’agissait cependant des créations 2008). L’objectif du lieu ? Découvrir l’univers de la maison à travers la musique.

Photo: Elodie Dupuis

Pouvait-on imaginer en effet meilleure passerelle que ce langage universel pour initier les simples curieux à l’univers complexe du champagne Krug. La Maison explore depuis longtemps ce filon en s’inspirant des travaux de Charles Spence, qui ont mis en évidence la manière dont la musique pouvait modifier la perception des sens. « Maggie Henriquez, notre présidente, a été convaincue de la pertinence de cette approche après avoir participé à une dégustation à l’aveugle de chocolats, où les invités étaient persuadés d’avoir affaire à différents produits alors que seul le fond musical changeait » explique Olivier Krug, le directeur général. Depuis, la Maison invite des compositeurs à créer des œuvres originales en partant de ce que leur inspire la dégustation d’une cuvée particulière de la Maison.

Pour le millésime 2008 par exemple, un champagne épuré qui marque par sa tension, l’artiste Ozark Henry a voulu composer une musique qui évoquerait la « beauté d’un équilibriste, très haut perché, seul sur sa corde face à l’immensité, mais dans la maîtrise complète et subtile de son environnement« . La 164e cuvée, qui combine la tension de 2008 et la complexité et la richesse apportées par 10 millésimes plus anciens, a été proposée à Grand Soleil. Le duo d’artistes a été frappé par la myriade de saveurs, qu’il a assimilé à un feu d’artifice. « Il y a ce jeu du bouquet final, au moment où on croit avoir tout vu, le feu d’artifice continue de déployer de nouvelles beautés en révélant de nouveaux plaisirs. » Il fallait donc une musique plus ample.

Avant d’expérimenter ces pairings insolites, chaque cuvée est introduite par une explication de son mode d’élaboration qui s’appuie elle aussi sur une analogie musicale. Le chef de caves n’est-il pas l’image même du chef d’orchestre ? Pour créer son assemblage de Grande Cuvée, il « auditionne » au sein de son comité de dégustation 250 vins de l’année, et 150 vins de réserve, pour être sûr de la manière de les « accorder« , et cela plusieurs fois. Ce travail donne lieu à 4000 notes de dégustation ! A la fin, il lui incombe ainsi de recréer « la musique la plus généreuse du champagne« .

A l’issue de la dégustation musicale, surprise ! Le rideau du fond se lève et dévoile les cuisines de Voyage Samaritaine où trois chefs, Mathieu Viannay, meilleur ouvrier de France, Jimmy Elisabeth, Chef Exécutif du restaurant et Antony Dorland, chef adjoint vous préparent un repas extraordinaire qui vous permettra de poursuivre ce voyage multi-sensoriel autour des cuvées de la Maison. Au menu : tartare de bœuf huîtres et caviar, pomme de ris de veau cloutée à la truffe, turbot … Vous découvrirez ainsi comment Krug, champagne de table s’il en est, peut porter un repas entier.

Photo: Elodie Dupuis

Expérience musicale Krug Grande Cuvée 169 ème édition 55 € (Un verre)

Expérience musicale, Les Créations de 2006 95 € (Un verre de Krug 2006 et un verre de Krug 162ème édition, accompagnés de sablés tièdes au parmesan et d’allumettes de Beaufort en feuilleté).

Expérience gastronomique en 4 notes – Krug Grande Cuvée 169ème édition 260 € (expérience musicale suivie d’un menu gastronomique accompagné de deux verres), en 6 notes avec les créations de 2006 370 €. (Sur réservation 01 88 88 60 60 www.voyagesamaritaine.com)