Lancés en 2009 pour réinventer la consommation des vins moelleux et liquoreux de Bordeaux, les Sweet Bordeaux déploient de nouveaux modes de communication et de dégustation, qui devraient s’étendre à l’international en 2012.

Si Bordeaux est célèbre pour ses vins rouges, ses vins moelleux et liquoreux jouissent également d’une grande réputation. Ici, l’effet du botrytis cinerea (le champignon responsable de la “pourriture noble” qui concentre les raisins en sucre et en arômes subtils) a donné naissance à des nectars d’exception. Les vins de Sauternes bien sûr, et leurs châteaux de légende (Yquem, Climens, Guiraud, Suduiraut…), mais aussi les vins de Barsac, Cérons, Cadillac, Sainte-Croix-du-Mont, Loupiac… Au total, onze appellations de la région de Bordeaux produisent des vins moelleux ou liquoreux. En 2009, ces onze appellations ont décidé d’unir leurs forces pour promouvoir leurs vins, et mieux les faire connaître du grand public, qui les considère encore souvent comme des “vins de fête”, uniquement destinés à accompagner un foie gras ou un dessert.

Les vins moelleux ou liquoreux peuvent revêtir des caractères bien différents, des saveurs distinctes, et peuvent se servir en des occasions très diverses, d’un simple apéritif à une soirée fromages, en passant par des accords étonnants sur une cuisine asiatique ou épicée. C’est pour faire passer ce message que sont nés les “Sweet Bordeaux” en 2009. Une initiative qui s’est articulée autour de plusieurs opérations.

2011, année succès

La première est l’organisation de soirées “Sweet Hours”, des dégustations accompagnées de tapas dans des lieux branchés, à Bordeaux et à Paris. 43 “Sweet Hours” ont ainsi été organisés en 2011 entre ces deux villes, attirant près de 7000 curieux. En développant leur présence sur le web (un site communautaire en forte progression, une activité régulière sur les réseaux sociaux, un partenariat avec la blogosphère …), les Sweet Bordeaux ont confirmé leur impact sur leur cible prioritaire : les femmes, les 30-40 ans. D’après une étude du CIVB, 10% des femmes, 10% des 25-34 ans et 10% des 35-44 ans citent spontanément Sauternes et plus d’un tiers de ces catégories déclarent en avoir bu au cours des 12 derniers mois…

L’autre vocation des Sweet Bordeaux et de développer leur notoriété internationale. Si les chiffres des exportations se portent plutôt bien (+2% en volume pour la campagne 2010/2011, avec des chiffres de +5% à +10% dans trois pays “phares” que sont les USA, la Suisse et le Japon), la marge de progression est encore importante. C’est ainsi que les domaines ont développé leurs efforts d’accueil des professionnels dans le vignoble, et ont déployé d’importants dispositifs de communication lors du dernier Vinexpo à Bordeaux et du Hong-Kong Wine and Dine Festival. Enfin, l’organisation d’une première soirée Sweet Bordeaux “européenne” à Genève en mai 2011 (à laquelle ont assisté 1 500 personnes) a inauguré une stratégie d’expansion qui devrait se confirmer en 2012.

2012, année charnière

En 2012, l’objectif des Sweet Bordeaux est de continuer à développer leur image et leur notoriété, de reconquérir le marché français, de conforter les marchés traditionnels à l’export et de trouver de nouveaux débouchés.

En France, le planning d’actions est déjà bien calibré : des animations “After Soirées” sur Bordeaux, la mise en place d’un partenariat avec l’Institut Bonheur à Paris pour promouvoir de nouveaux modes de consommation, des animations dans les réseaux de distribution , la création d’un blog pour les épicuriens, la poursuite de l’accueil des professionnels dans le vignoble, et la participation à deux événements majeurs que sont la semaine des Primeurs et Bordeaux Fête le Vin.

A l’étranger, la stratégie s’articulera autour de l’organisation d’une dégustation en Suisse, le renforcement de la présence aux USA à travers le site internet, le blog et les réseaux sociaux , une participation à la Fête du Vin de Québec en septembre 2012. La Chine, nouvel Eldorado des vins Bordeaux, ne sera pas en reste. Sweet Bordeaux a déjà réservé sa participation au prochain Hong-Kong Wine & Dine Festival, et organisera une “Sweet Soirée” dans des bars branchés. Un effort de communication sera également fait autour des accords mets-vins, via notamment l’organisation d’une dégustation pour les importateurs et distributeurs. Enfin, l’un des moments phares sera la participation au Festival des Vins de Dalian, qui se déroulera en juillet 2012.

www.sweetbordeaux.com