(photo JC Gutner)
(photo JC Gutner)

Jusqu’au 19 octobre, jour de la grande finale de cette édition 2020 de la compétition, nous vous présentons chacun des huit finalistes. Aujourd’hui, portrait de Matthieu Potin, caviste à La Vignery de Saint-Germain-en-Laye (78).

Matthieu Potin, pouvez-vous vous présenter et exposer brièvement votre parcours ?
J’ai bientôt 33 ans, je suis caviste depuis douze ans sous la même enseigne La Vignery. J’ai commencé ma formation par l’école hôtelière de Granville (50), puis j’ai poursuivi par un apprentissage en brevet professionnel dans un restaurant gastronomique. Je suis arrivé en région parisienne en 2006, où j’ai travaillé en restaurant gastronomique, puis j’ai rejoint le monde des cavistes en 2008.

Comment est née votre passion pour le vin ?
J’ai depuis toujours une attirance pour les liquides en général, cela vient peut-être de mon enfance où on mettait en bouteille avec mon père le vin des côteaux du Layon que l’on recevait en vrac. Ensuite, en restauration, j’ai toujours trouvé beaux les métiers de barman ou sommelier. L’envie de devenir caviste s’est imposée naturellement en souhaitant approfondir mes connaissances.

Qu’est-ce qui vous passionne dans le métier de caviste ? 
C’est un métier de passionné ou vous n’avez pas le sentiment de travailler. J’aime aussi le fait que bien souvent, c’est un métier de polyvalence, entre conseiller clientèle, gestionnaire de stock, comptable, livreur, sommelier, webmaster…

Vos vins, spiritueux et/ou autre boisson alcoolisée favoris sont…
Dans les vins, j’admire les vins de Bordeaux pour leur équilibre et l’organisation du vignoble, mais mon vin préféré est le Mas de Daumas Gassac. Parmi les alcools, j’aime beaucoup la Chartreuse, avec son incroyable histoire.

Pourquoi avez-vous décidé de participer au Concours du Meilleur Caviste de France ?
Cela fait plusieurs éditions que je persiste… J’ai l’envie de mesurer mes forces et faiblesses pour continuer à progresser et rendre fiers les miens.

Comment vous y êtes-vous préparé ?
J’ai la chance d’avoir une équipe en magasin qui me permet de partager énormément. Est-ce que cela suffira ? On le verra le 19 octobre !

Votre état d’esprit à moins d’un mois de la grande finale ?
Plein d’énergie, d’envie, heureux, je vais tout faire pour être au top !

Et si vous gagniez le Concours, ce serait…
La grande fête ! Et je rendrais ma maman heureuse et fière d’avoir cru en mes passions.

MEILLEUR CAVISTE DE FRANCE : VOTEZ POUR LE PRIX DU PUBLIC

À LIRE AUSSI : Concours Meilleur Caviste de France : la finale se déplace à Bordeaux