A la tête depuis 1988 du 4e grand cru classé de Saint-Julien (Médoc) et président de l’appellation, Patrick Maroteaux a le recul nécessaire pour jauger ce 2015. Et l’enthousiasme est de mise.

En ces primeurs, Patrick Maroteaux a le sourire. Au château Branaire-Ducru, le millésime 2015 s’annonce comme ayant l’étoffe des plus grands. « A la propriété, on classe nos millésimes en trois catégories. Le 2015 fait indéniablement partie de la plus grande, aux côtés d’années comme 1989, 1990, 1995, 1996, 2000, 2005, 2009 ou 2010. Dans le second groupe, on place des millésimes proches du premier, mais avec un peu moins de corps, comme 2001, 2006, 2011. Et dans le troisième, des millésimes comme 1997 ou 2002. Ce 2015 a la signature de la maison telle qu’on la souhaite, avec un équilibre fruit-fraîcheur au top. On aime ce genre de vin très digestible. Il suffit de le goûter pour voir le très beau potentiel en termes de complexité. L’élégance sera le grand trait caractéristique de ce 2015. »