La cuvée « Cristal » du champagne Roederer fait rêver depuis qu’elle a été inventée dans les années 1870 pour le plaisir du tsar de Russie Alexandre II. Une sélection exclusive de cette cuvée sort cet automne après un vieillissement particulier. Moins de cent bouteilles seront à partager sur les cinq continents.

Jean-Baptiste Lécaillon, qui règne en quasi maître absolu sur les caves de la vénérable maison Roederer depuis plus de 25 ans, semble ravi de partager un peu de la magie du vieillissement en présentant sa nouvelle cuvée de Cristal nommée Vinothèque. C’est une idée qu’il a eu, avec Frédéric Rouzaud, le directeur général de Louis Roederer, à la fin des années 90. « On sait que le champagne vieillit bien. On a ici une culture assez bourguignonne de l’élevage et on aime faire vieillir des vins dégorgés » explique-t-il. L’idée était d’amener les vins autour de 20 ans d’âge pour la complexité, mais en leur gardant parallèlement la fraicheur de la jeunesse.

Grands crus de sols calcaires

Avec de telles ambitions, il faut une matière première de taille. Cristal est avant tout un vin de terroir, un champagne issu du sol blanc de 45 lieux-dits parmi les plus calcaires, en milieu de coteau. Des sélections massales de vignes qui donnent des rendements faibles, des vins vinifiés sans fermentation malolactique, construits pour durer. Les archives sur ces parcelles remontent à 1832 !

Jean-Baptiste Lécaillon (photo ci-dessous) poursuit son explication avec enthousiasme : « Nous avons fait des essais d’élevage maximum sur les lies, jusqu’à ce que ces lies ne puissent plus rien apporter en terme de texture : le moment où le bouquet va vers l’oxydation et la bouche reste parfaitement fraîche ». Les vins ont ensuite été remués et mis sur pointes afin que, avec une surface d’échange minime, une phase de réduction se mette en place et se poursuive tout doucement jusqu’au dégorgement.

Vingt ans d’élaboration

Une vingtaine d’années ont été nécessaires pour construire Cristal Vinothèque, moitié sur lattes et moitié sous liège après dégorgement. C’est pourquoi sort aujourd’hui le millésime 1995, reflet des conditions climatiques champenoises très « classiques » qui lui ont donné naissance : à la fois élégant, structuré par une belle acidité, et d’une magnifique complexité aromatique. Il se décline en quantité minimales, 60 bouteilles de blanc et 30 en rosé, tandis que les millésimes suivants reposent encore en caves selon le même principe.

Les bouteilles de Cristal Vinothèque seront proposées à la vente à la fin de novembre sur les 6 principaux marchés et en France à 900 € chez Taillevent, La Grande Epicerie et Lavinia.