Après l’annulation de la traditionnelle Circulade vigneronne en raison de la crise sanitaire, le syndicat de l’AOC Terrasses du Larzac n’a pas baissé les bras. Au contraire, sous l’impulsion de Charlotte de Béarn, vigneronne et vice-présidente de l’appellation, un événement baptisé la Circubalade va voir le jour les 3, 4 et 5 juillet prochains.

La fatalité ne fait pas partie du langage des vignerons des Terrasses du Larzac. Malgré une crise sans précédent et des annulations en cascade, et notamment la 18e édition de la Circulade vigneronne, incontournable en Occitanie (2000 personnes l’an passé), le syndicat a décidé de rebondir plutôt que de subir. « On ne peut pas nier qu’au début, cette crise a miné le moral de tout le monde, reconnaît Charlotte de Béarn, vice-présidente de l’appellation. Mais il a vite fallu relever la tête pour renouer le lien avec les inconditionnels et les amateurs de nos vins. » Quoi de mieux qu’un nouvel événement pour relancer la machine ? C’est ainsi que les membres de l’AOP (97 caves particulières, 3 coopératives) ont émis l’idée d’une Circubalade d’un domaine à un autre. Les 32 communes vont jouer le jeu le temps d’un week-end, le premier de juillet, les 3, 4 et 5 avec 4 créneaux par jour et des étapes visite/dégustation d’une durée d’une heure. Et en plus, moyennant une petite participation financière, vous pourrez agrémenter vos dégustations de mets locaux (lucques, pélardons, huile d’olive et charcuterie).

Une carte interactive pour déambuler

« L’idée, c’est que les gens prennent le temps, qu’ils profitent des paysages, et qu’ils soient libres de choisir là où ils vont, mais accompagnés par les professionnels », ajoute la vigneronne du Château de Jonquières. Carte interactive à l’appui, les participants (a priori des jauges de 10 personnes maximum en fonction des décisions gouvernementales) pourront profiter des charmes de ce territoire d’exception et de ses subtilités géologiques qui rendent les vin des Terrasses du Larzac si généreux, délicats et frais : les ruffes du lac du Salagou, les galets roulés de Puechabon, les plateaux basaltiques au-dessus de Lodève, le calcaire entre Ganges et Aniane ou encore les terroirs de cailloutis calcaires et argilo-calcaires de Jonquières. « On veut que nos événements soient le reflet de nos vins et de nos paysages, conclut Charlotte de Béarn qui a sorti son premier millésime en 2014. L’idée est aussi de faire (re)vivre l’économie locale en faisant découvrir nos restaurants, nos musées, nos monuments, notre patrimoine. » Et évidemment de vendre du vin pour que l’année 2020 ne se termine pas en eau de boudin.

Horaires
Vendredi 3 juillet : 18h30
Samedi 4 et dimanche 5 juillet : 10h, 12h, 16h30, 18h30

Frais de participation (incluant un verre à dégustation)
5€ le vendredi soir, 15€ le samedi ou le dimanche, 20€ le week-end
Réservation obligatoire sur https://reservations.languedoc-aoc.com/