Le trentième Salon des Vins de Loire ferme ses portes ferme ses portes ce soir après trois jours de rencontres professionnelles. Gros plan sur trois domaines qui illustrent la belle diversité du vignoble ligérien.

Une nouvelle fois, le Salon des Vins de Loire, qui se déroulait du 1er au 3 février au Parc des Expositions d’Angers, a été l’occasion de mesurer toute la diversité des appellations ligériennes. Une mosaïque de terroirs, de cépages, de traditions, de visages, dont voici trois instantanés retenus par « Terre de Vins ».

Jérémie Mourat, des Fiefs Vendéens au Muscadet
A la tête de 130 hectares répartis sur trois domaines différents (Château Marie du Fou, créé par son père en 1974, Clos Saint-André et Moulin Blanc), dont deux sont certifiés bio et le troisième en conversion, Jérémie Mourat est l’une des figures de proue de l’appellation Fiefs Vendéens, où il travaille avec soin le pinot noir, la négrette (étonnante cuvée « Grenouillère » 2014 juteuse et poivrée), le chenin et le chardonnay. Depuis 2012, cet inépuisable entrepreneur s’est associé avec un autre Jérémie – Huchet de son patronyme, vigneron en Muscadet. Ensemble, les deux hommes ont peaufiné une passionnante gamme de cuvées parcellaires – baptisée « Les Bêtes Curieuses » – autour du cépage Melon de Bourgogne afin de montrer la façon dont ce dernier « imprime » le profil des terroirs. La démonstration est éloquente : cette approche « bourguignonne » des crus communaux permet de s’orienter entre le profil charnu, gourmand, quasi-exotique (ananas rôti…) du granit de Clisson, la puissance minérale du granit de Château-Thébaud, la finesse fleurie et fumée des argiles bleues de Gorges – nous n’avons pas dégusté la cuvée Goulaine, sur amphibolites. Pour en savoir plus : www.lesbetescurieuses.fr

Bernard Baudry, Chinon
Dire de Bernard Baudry qu’il est l’un des cadors de l’appellation Chinon est un euphémisme. Depuis quarante ans, ce fils de vignerons a bâti patiemment son propre vignoble, qui couvre aujourd’hui une trentaine d’hectares. Ses cuvées parcellaires sont de magnifiques exemples de la beauté des terroirs de Chinon, comme en attestent le notes fumées de son Clos Gillot 2013, ou le crayeux subtil associé au fruit onctueux de sa Croix Boissée 2013. Il est bon, parfois, de réviser ses classiques. D’autant que Bernard Baudry ne s’endort pas sur ses lauriers. Au côté de son fils Matthieu, il a converti en 2013 son vignoble à l’agriculture biologique. Une « formalité » (le domaine était conduit sans désherbants ni produits chimiques de synthèse depuis bien longtemps…) qui s’est faite en toute discrétion. Pour en savoir plus : www.chinon.com/vignoble/bernard-baudry

Jean-François Mérieau, Touraine
Voilà une quinzaine d’années que Jean-François Mérieau a repris les rênes du vignoble familial des Bois Vaudons, installé depuis plus de trois générations à Saint Julien de Chedon. Il exploite aujourd’hui 38 hectares sur lesquels il décline une gamme très intéressante. On apprécie particulièrement Moa Boa, cuvée de sauvignon rose sur des arômes gourmands et exotiques ; L’Alliance des Générations, harmonieux assemblage de cabernet franc et de malbec (ou « côt », comme on dit ici) ; et surtout la cuvée Gueule du Boa, un 100% côt issu de vieilles vignes, dont la musculature virile n’est pas exempte de souplesse. Pour en savoir plus : www.merieau.com