(photo E. Ramousse / InterBeaujolais)
(photo E. Ramousse / InterBeaujolais)

Sans surprise au regard de la météo de l’année, les vendanges sont officiellement lancées en Beaujolais avec de l’avance, ce mercredi 17 août, conformément à la date fixée par arrêté préfectoral.

Mais comme souvent, cette date de départ prend en compte les parcelles les plus précoces; l’essentiel des vendanges démarrant plutôt à partir de lundi prochain 22 août.

Des maturations hétérogènes et un rendement plus faible

Daniel Bulliat, président d’InterBeaujolais, rappelle que « chaque parcelle a sa propre date de vendange ». D’autant que cette semaine sont attendues des pluies que tout le monde espère salvatrices, notamment ce mercredi et ce jeudi.

Les conditions climatiques de l’année ont déjà apposé leur marque sur la quantité espérée: les vignerons s’attendent à un rendement général inférieur de 23% pour le millésime 2022, comparé aux cinq dernières récoltes. En cause: les épisodes de grêle localisés qui ont touché 400 hectares de vignes en juin dernier, et bien sûr les vagues de sécheresse et de fortes chaleurs estivales. Cette réduction de quantité n’enlèverait rien en revanche à la qualité attendue, puisque le temps sec et ensoleillé a permis de maintenir un bon état sanitaire et de protéger la vigne des maladies.

Précocité prévisible

2022 est le deuxième millésime le plus précoce depuis 1992, date de création du réseau maturation, après 2003. 181 parcelles de gamay et 60 de chardonnay font partie de ce réseau, où dès le début de la véraison les vignerons analysent leurs raisins deux fois par semaine, permettant ainsi de déterminer la date optimale des vendanges après transmission des données à la chambre d’agriculture du Rhône qui les compile.

Les vendanges précoces sont un phénomène qui ne cesse de se multiplier et de se rapprocher depuis vingt ans, les démarrages de vendanges fin août devenant plus fréquents voire quasi automatiques, soit environ un mois plus tôt que dans les années 60 par exemple.