Plateforme de vente de vin en ligne du groupe Duclot, Chateaunet vient de faire peau neuve avec un site rénové et une offre étendue, notamment aux spiritueux. L’achat de vins en primeurs via l’offre Chateauprimeur demeure un pilier de son activité.

Dans le « nouveau monde » recalibré par la Covid-19, les ventes de vin en ligne ont connu une formidable mutation. Ce constat a fait l’objet d’un reportage détaillé dans le n°75 de « Terre de Vins » (janvier-février 2022) dans lequel de nombreux opérateurs du web expliquaient la façon dont la pandémie a accéléré des pratiques déjà en pleine évolution. En matière de consommation de vin et de recours aux achats en ligne, l’année 2020 aura été celle d’un bouleversement en profondeur. Le baromètre annuel SoWine / Dynata sur les Français et le vin a ainsi dégagé des changements importants dans les habitudes de consommation de nos compatriotes. Pour commencer, en 2020, 50% des personnes interrogées ont déclaré avoir consommé du vin une à plusieurs fois par semaine, contre 36% en 2019. Un « effet confinement(s) » indéniable ? À nuancer si l’on considère que 24% seulement des personnes interrogées ont déclaré avoir augmenté leur consommation pendant le confinement (35% lorsque l’on se focalise uniquement sur celles qui avaient déjà une consommation régulière)… Dans ce contexte d’augmentation de la consommation, le recours au « digital » a également connu une courbe de progression ; d’abord comme source d’information (38% des personnes interrogées ont recours à des sites web pour trouver conseil sur le vin, 37% ont recours aux réseaux sociaux, 28% aux influenceurs) ; mais le chiffre le plus parlant est sans aucun doute le recours aux achats de vin en ligne, la part d’acheteurs de vin sur Internet passant en un an de 31% à 46%.

C’est dans ce contexte qu’Yves Justel a été recruté en 2021 par le négociant bordelais Duclot pour accompagner l’explosion du e-commerce et permettre au groupe de rester compétitif, notamment grâce à ses deux plateformes Chateaunet et Chateauprimeur. « Ce que cette pandémie nous a appris, c’est que la vente de vin sur le web est désormais un marché mature. Les consommateurs font la part des choses, il savent qu’il peuvent trouver conseil et qualité, nous associant davantage à une image de cavistes en ligne, et en nous différenciant des géants du e-commerce tant décriés », nous expliquait-il à l’occasion de ce reportage. Et d’ajouter : « Du point de vue de la restructuration logistique, des process internes, de l’organisation des entrepôts, des expéditions du suivi client, il y a eu un indéniable effet Covid, qui nous a tous fait avancer d’un grand coup ». Chez Duclot, cette accélération se concrétise depuis cette semaine par un lifting en profondeur du site Chateaunet, qui entend consolider sa place parmi les poids lourds du e-commerce du vin. Nouveau design, navigation plus claire, offre plus étoffée, mieux valorisée et mieux thématisée (par régions, par types de vin, par thématiques – vins iconiques, seconds vins – ou encore par opportunité d’achat…) mais aussi déclinaison accrue vers les spiritueux et ventes privées à destination des abonnés : Chateaunet franchit un grand pas en direction d’une clientèle qu’il est plus que jamais majeur de fidéliser. Et pour ce qui est des primeurs, activité majeure du Duclot en tant qu’acteur de la Place de Bordeaux, ils restent le sujet central du site Chateauprimeur, excroissance de Chateaunet.