Si l’AOP Côtes-du-Roussillon, en blanc, laisse le grenache gris en cépage complémentaire aux côtés des grenache blanc, macabeu et tourbat, Collioure demande à rester entre grenaches. Une exclusivité également possible en IGP Côtes catalanes. D’où une variété de styles délectable, jouant d’un fruité expressif et se prêtant à une oxydation délibérée qui enrichit le bouquet de notes épicées, de curry et de noix. En voici deux fiers représentants, extraits du n°64 de Terre de vins, disponible en kiosques et sur notre kiosque numérique.

Château de l’Ou
L’Ove 2018
IGP Côtes catalanes

Ce beau grenache gris, issu de la plaine du Roussillon et de ses sols de marnes alluvionnaires, fait sa fermentation alcoolique et son élevage de sept mois dans un œuf en terre cuite. La convection naturelle due à la forme de ce contenant occasionne un mouvement doux et perpétuel des lies, qui apporte un gras délicat à ce vin dentelé. Le bouquet aromatique est très caractéristique du cépage avec des fruits à noyau (abricot, brugnon), des fleurs blanches et jaunes (aubépine, acacia) et une finale fraîche épicée (fenouil, cumin, carvi). La texture séduit par son élégance.
Avec un munster au cumin et au carvi, justement !
25 €
66200 Montescot
04 68 54 68 67 – Site internet

Domaine Gilles Troullier
L’Imprévue 2018 (AB)
IGP Côtes catalanes

Voilà une rareté, une interprétation artistique du cépage en équilibre sur le fil d’une magnifique (et très légère) oxydation. Des grappes entières vinifiées et élevées dans un seul fût donnent cette robe vieil or, brillante, les premiers effluves évoquent un jeune vin de voile, à l’acidité en dentelle, ample et aérien, très savoureux : notes de croûte de pain grillé, citron confit, pomme séchée, noix fraîche. C’est un vin pour comprendre la différence entre oxydation subie et oxydation voulue. Une merveille, pour initiés.
Avec des pâtes farcies citron ricotta, zeste de citron et huile d’olive à l’assiette. Comté 24 mois.
30 €
66310 Estagel
06 10 57 55 55

Une dégustation de Sylvie Tonnaire (Rédacteur en chef) et Anne Serres (journaliste, diplômée du WSET niveau 3)