La fête de l’appellation Saint-Saturnin, jeudi 12 juillet dans le village de Saint-Saturnin à 40 km de Montpellier, veut mettre un coup de projecteur sur cet événement en proposant une expérience sensorielle insolite : la dégustation en milieu obscur.

C’est bien connu : la vue est le premier sens indispensable à l’analyse sensorielle du vin, les dégustations dites « à l’aveugle » où l’étiquette est cachée au moyen d’une chaussette pour conserver un maximum d’objectivité aux jurés, pouvant être étendues à l’analyse des vins dans des verres noirs. Ou de façon encore plus insolite, en plaçant le dégustateur dans le noir complet.

Cette expérience inédite est proposée, jeudi 12 juillet à l’occasion de la 12e édition des Saturnales, fête organisée par le syndicat du cru Saint-Saturnin dans l’Hérault, au cœur du village éponyme. Une façon, pour les organisateurs, de mettre un coup de projecteur sur cette appellation confetti regroupant sur 213 hectares, les quatre communes d’Arboras, Jonquières, Saint-Guiraud et Saint-Saturnin. Adossés au contrefort sud du Larzac, ses sept vignerons et la cave coopérative du village, rattachés depuis 1985 à l’appellation socle Languedoc, sont engagés dans une démarche pour la reconnaissance en cru communal de leurs vins rouges.

Vins faciles et vins trompeurs

« En plaçant les dégustateurs dans l’obscurité et en leur mettant des masques de nuit, on les sensibilise aux automatismes à l’œuvre lorsque l’on déguste », explique Stéphane Paté, sommelier à domicile, qui animera pour cette 12e édition des Saturnales, trois ateliers de 45 minutes, de 19h à 20h.

Reconnaître un rosé, un rouge, ou un blanc… L’exercice dans le noir, est plus compliqué qu’il n’y paraît. « L’examen de la robe d’un vin conditionne notre perception des arômes. En perdant cette approche visuelle, les deux autres sens vont être sollicités et faire fonctionner l’imaginaire du dégustateur pour identifier les marqueurs de chaque famille aromatique et reconstituer ainsi une partie du puzzle », précise Stéphane Paté.

Une partie seulement, car il y aura forcément de la casse : ainsi dans 80% des cas, le dégustateur confronté à l’expérience du noir se trompe sur la couleur du vin analysé. Quelques astuces toutefois, peuvent éclairer l’expérience : « il y a des vins sur lesquels les marges d’erreur sont moins importantes, comme les cuvées mono-cépages où la typicité du cépage peut être facilement identifiée : un Gewurztraminer aux notes florales, pétale de rose caractéristiques, un Mourvèdre, ou un Chardonnay, etc. », précise Stéphane Paté. Mais il y aussi les vins trompeurs, même dans la catégorie des mono-cépages : ainsi, un Chardonnay de Bourgogne aux arômes caractéristiques de vanille, de pêche, d’abricot (signe d’un passage en fût) marquera le grand écart avec un Chardonnay du sud de la France, solaire et donc plus gras, avec de la structure en bouche.

De la même façon, l’ouïe peut être un bon indicateur de la structure, de la couleur ou de la typicité d’un vin : « écouter le son du vin versé dans le verre apporte des éléments de réponse. Son onctuosité évoque un vin liquoreux, ou un vin rouge plutôt tannique qui aura plus de corps en bouche », illustre Stéphane Paté.

La concentration se faisant plus forte lors de cette expérience, Stéphane Paté limite ses ateliers à la dégustation de deux vins, un dit « facile », l’autre trompeur. Au-delà des Saturnales, le sommelier à domicile propose ce concept toute l’année à Montpellier, via son entreprise Le VinEmoi crée il y a six ans.

Les Saturnales 2018, le programme

– 18h-21h30 : dégustation-vente et rencontre avec les producteurs de l’appellation Saint-Saturnin. Cette année, les vignerons des communes de Cabrières et Saint-Georges d’Orques, toutes deux engagées dans une démarche de reconnaissance en cru communal, sont invitées.
– 19h : spectacle de cirque tout public à partir de 3 ans.
– De 19h à 20h : atelier de dégustation en milieu obscur, tout public. Durée 45 minutes.
– A partir de 21h : bar à vins vignerons

www.saint-saturnin-en-languedoc.com/fr/les-saturnales