Alexandre Fontaine et Jean-Claude Mas ont dégusté la trentaine de tartares de Saint-Jacques accompagné par la cuvée Belluguette.
Alexandre Fontaine et Jean-Claude Mas ont dégusté la trentaine de tartares de Saint-Jacques accompagné par la cuvée Belluguette.

Alors que depuis dimanche, la métropole québécoise accueille la première édition de Somm360, le vigneron languedocien a souhaité faire travailler les professionnels sur l’accord mets-vins de manière pratique.

C’est un événement qui suscite la curiosité et connaît un incroyable succès. Somm360 organisé depuis dimanche à Montréal (Canada) se hisse dès sa première édition au niveau des temps les plus forts pour le monde de la sommellerie. Dès l’ouverture plus de 300 participants ont envahi l’espace Grand quai et dévoré deux master classes originales. François Chartier qui se penche sur l’assemblage des sakés est venu expliquer cet exercice original avant que le bouillonnant Paul Grieco, tout juste arrivé de New York où il anime le restaurant Terroir, entame une sorte de stand-up sur le thème de la présentation des cartes de vins et conclue en lançant au public de choisir entre « être un conteur d’histoires ou un tire-bouchon ?… »

Un voyage dans la vallée du Rhône, guidé par Christophe Tassan, Un des meilleurs ouvriers de France basé à San Francisco précédait l’intervention de Jean-Claude Mas. Accompagné par Alexandre Fontaine, le chef de cuisine de son restaurant Côté Mas à Montagnac (Hérault), il est venu évoquer l’histoire du domaine Paul Mas, son développement à travers le Languedoc et proposer la dégustation de quatre vins avec notamment un crémant de Limoux du château de Martinolles et pour terminer la cuvée Belluguette du château Paul Mas. « Avec ce vin, j’ai décidé de jouer le côté ludique en invitant les participants à s’organiser en équipe et à réaliser un tartare de Saint-Jacques. Ils ont le vin dans leur verre, à eux de travailler l’assaisonnement pour réaliser le mariage le plus juste. »

A l’idée de rejoindre le panel très international des acteurs et partenaires de Somm360, Jean-Claude Mas avance deux raisons. « Il faut savoir que le marché canadien figure dans notre top 5 des ventes, notamment devant les USA. D’ailleurs on travaille depuis dix ans avec Air Canada que nous fournissons en vins pour toutes ses catégories de places. Mais c’est surtout parce que nous avons la chance de parler à un parterre de sommeliers assez exceptionnel. J’ai le sentiment que Montréal peut devenir la capitale de la sommellerie et j’aime assez l’idée d’en faire le lieu du rapprochement entre l’ancien et le nouveau monde. Ici, il y a tout pour inciter au renouvellement de ce métier. Et comme l’ont fait les chefs de cuisine français avant il faut faire preuve d’aptitude à aller voir ce qui se fait ailleurs. »

Venu d’une vingtaine de pays et issus des cinq continents, les sommeliers présents ont donc la possibilité de partager sur le thème d’un métier qui est avant tout le reflet d’une passion.

#somm360 #domainepaulmas #châteaupaulmas #montreal