(photo Justin Tallis / AFP)
(photo Justin Tallis / AFP)

Le vendeur de vins britannique Majestic Wine a annoncé jeudi avoir décidé de constituer des stocks pour ne pas être pris au dépourvu l’année prochaine en cas de Brexit sans accord.

Le détaillant a expliqué dans un communiqué dévoilant ses résultats semestriels qu’il prévoyait des stocks supplémentaires d’une valeur de 5 à 8 millions de livres d’ici à la fin mars, date effective du Brexit (près de 6 à 9 millions d’euros).

Il s’agit pour lui « d’atténuer toute perturbation potentielle de la chaîne d’approvisionnement en raison du Brexit en mars 2019 ».

Le quotidien The Guardian a précisé que ces stocks seraient constitués de plus d’un million de bouteilles supplémentaires de vin français, espagnol et italien.

Majestic Wine rejoint d’autres entreprises qui ont déjà prévu des stocks de matières premières, de médicaments et autres biens alimentaires par peur des conséquences sur leur activité d’un divorce sans compromis entre Londres et Bruxelles qui verrait un retour des contrôles douaniers.

Le géant de la restauration collective Compass a notamment dit en début de semaine réfléchir à faire des stocks, tout comme le groupe agroalimentaire Premier Foods qui va mobiliser 10 millions de livres à cet effet.