(photo Deepix)
(photo Deepix)

Patriarche d’une famille emblématique du vignoble bordelais, Émile Castéja vient de s’éteindre à 97 ans.

C’est un chapitre de l’histoire de Bordeaux, un quartier des Chartrons, un terroir du Médoc qu’Émile Castéja laisse orphelin. S’il est un grand nom à graver sur le chêne des tonneaux bordelais, Castéja évoque aussi bien la Place de Bordeaux que les grands crus classés des deux rives du vignoble aquitain.

Citons l’historique maison de négoce Borie-Manoux, les Châteaux Batailley, Lynch-Moussas à Pauillac, TrotteVieille à Saint-Emilion ou encore le Château Domaine de l’Eglise à Pomerol pour ne citer qu’eux. Originaire des Landes, la famille est venue s’installer sur le port de la Lune au XIIIème siècle pour ne plus jamais repartir. Juristes, architectes et hommes du vin participent jusqu’à nos jours à la grande histoire de la ville de Bordeaux.

Époux de Denise Borie, Emile Castéja embrasse la carrière de négociant au sein du groupe Borie-Manoux dans les années 1960 avant que son fils, Philippe Castéja, l’actuel Président du Conseil des Grands Crus Classés 1855, ne lui succède dans les années 1990. Comme un dernier hommage de son vivant, la Fête de la Fleur du printemps de cette année fut célébrée au Château Lynch-Moussas en présence de toute sa famille, et notamment de son petit-fils Frédéric Castéja (directeur général de Borie-Manoux).

Terre de Vins adresse ses plus sincères condoléances à toute sa famille.