Aujourd’hui, ils doivent se concentrer pour une journée de rendez-vous en face-à-face avec une soixantaine de propriétés françaises au Cercle National des Armées, à Paris. Mais hier soir, les 40 grands cavistes français participant à ce troisième Cavistes Dating étaient réunis à l’invitation de Terre de Vins pour une soirée conviviale.

Jamais deux sans trois ! Après deux éditions qui ont enthousiasmé les participants, tant cavistes que propriétés, 40 grands cavistes français sont à nouveau au rendez-vous de la 3e édition de Cavistes Dating, à Paris, à l’invitation de Terre de Vins. Le temps d’un jour, ils prennent place dans le somptueux cadre du Cercle National des Armées (Paris 8) pour une journée de rencontres avec 66 propriétés venues de toute la France, sur un format original de speed-dating. En préambule à cette journée business, Terre de Vins les conviait au magnifique hôtel Lancaster, non-loin des Champs Élysées, pour une soirée sous le signe de la bonne humeur et des jolies dégustations, en partenariat avec le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC), les vins de Lalande de Pomerol, ainsi que la tonnellerie Quintessence, et Riedel.

Pour échauffer les papilles, la soirée a débuté avec un free-tasting autour des vins de talent de Lalande-de-Pomerol, suivi d’un apéritif mettant à l’honneur les cocktails au cognac. A cette occasion, Rodolphe Wartel, directeur de Terre de Vins, a remercié chaleureusement les cavistes présents, dont certains fidèles depuis la toute première édition. « Au nom de toute l’équipe de Terre de Vins, je tiens à vous remercier pour ces deux jours que vous nous accordez. Vous nous donnez carte blanche pour vous faire découvrir des vins. » Et de poursuivre en saluant la passion qui anime les cavistes, « tombés dans les caves tous petits ou devenus cavistes suite à une reconversion. »

Riches dégustations

Pour la deuxième année consécutive, le BNIC était présent pour valoriser les atouts du cognac auprès des cavistes. « Le cognac fait 98% à l’export, mais revient aussi en force dans l’Hexagone » assure David Boileau, ambassadeur du BNIC. Et l’une des clés de ce retour est sans aucun doute le cocktail, dont il était fait démonstration en ce dimanche soir. A table, ce sont ensuite les vins de l’appellation bordelaise Lalande de Pomerol qui ont pris le relais avec pas moins de huit propriétés en dégustation, faisant découvrir des millésimes de 2009 à 2016.

Clou de la soirée, entre le fromage et le dessert, les cavistes présents ont dû challenger leurs sens et leur mémoire olfactive pour deviner un millésime mystère du château Les Hauts-Conseillants servi à l’aveugle. Parmi les cavistes, dix ont résolu l’énigme en découvrant le millésime 2010, mais c’est finalement Stéphane Lebesgue (Les Caves d’Occitanie) qui l’a emporté par tirage au sort. A la clé, un bon voyage d’une valeur de 1000 €… pour peut-être voguer vers la découverte d’une nouvelle destination viticole !

Photos P. Martinez