La tension du marché du cognac invite les faiseurs de petits volumes à rivaliser de créativité pour se tailler une part du gâteau. C’est de bon augure pour les amateurs d’eau-de-vie charentaise. Gros plan en six volets sur ces ambassadeurs du « sur mesure » à suivre de près.

En volume, ils pèsent peanuts au regard des grandes maisons de la place de Cognac, un petit pourcent à peine. C’est David contre Goliath. Mais derrière les puissantes marques (Hennessy, Martel, Rémy Martin et Courvoisier) qui ouvrent des marchés dans le monde entier avec les célèbres qualités VS, VSOP et XO, des maisons moins connues rivalisent de créativité pour se démarquer sinon exister.

Aujourd’hui : Jean-Sébastien Robicquet.

On connaît davantage le bonhomme pour la vodka Ciroc ou le gin G’Vine. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean-Sébastien Robicquet a fait bouger la région et il n’est pas étranger au nom de « spirit valley » qu’on lui colle. En 2017, c’est le cognac qu’il secoue. Sa maison Villevert sort La Guilde, une gamme d’eau-de-vie charentaise. « Le projet a mûri il y a trois ans, je dirais, qu’à côté des grandes maisons qui ont une gestion tout fait louable du cognac par la notion de marque avec une certaine constance dans le produit, je souhaite à contrario m’inspirer des valeurs du vin avec la mise en avant du terroir et du millésime », explique-t-il. Ainsi, les bouilleurs de cru sont mis en avant à la Guilde avec la notification du village, phénomène novateur dans la région du cognac. La première sortie avec Les Repaires de Bacchus a très bien marché. L’interaction au terroir et l’effet millésime séduisent. La cible est l’amateur de spiritueux qui souhaite s’approcher des terroirs. « Il n’est pas exclu que je stipule dans l’avenir le bouilleur de cru en fonction de leur souhait et je veux mettre en avant les six crus, comme pour le whisky où les connaisseurs aiment voir ce qui se passe sur telle ou telle île, et bien ils pourront le faire sur Oléron par exemple », ajoute le découvreur JSR. Bienvenue dans l’univers de la « single » distillerie ! Lorignac : 60€. Cherves-Richemont : 80€. Saint-Germain-de-Vibrac : 100€. Saint-Preuil : 120€.

www.laguildeducognac.com