Le projet de remise en place d’une hiérarchie parmi les Crus Bourgeois du Médoc se confirme. Les pouvoirs publics viennent en effet d’homologuer le cahier des charges accompagné de son plan de vérification qui serviront à établir le nouveau classement des Crus Bourgeois.

Dans un communiqué reprenant l’Arrêté du 29 décembre 2017 publié au Journal Officiel le 4 janvier 2018, le syndicat des Crus Bourgeois du Médoc annonce :

Retour aux sources pour les Crus Bourgeois du Médoc habitués depuis des siècles à être classés selon une hiérarchie de mérite : les 3 niveaux « Cru Bourgeois », « Cru Bourgeois Supérieur » et « Cru Bourgeois Exceptionnel » devraient donc à nouveau figurer sur les étiquettes des vins à partir du millésime 2018.

Cinq années de travail, en concertation avec l’ensemble des Adhérents et avec l’appui des Pouvoirs Publics ont permis de bâtir ce projet de classement quinquennal, dont les grands axes respectent les principes suivants :
– Qualité du vin mesurée lors d’une dégustation à l’aveugle sur plusieurs millésimes,
– Indépendance et Impartialité des jury et dégustateurs, encadrés par un organisme de
vérification,
– Valorisation des points positifs mis en avant par chaque château,
– Respect de l’environnement,
– Contrôles perdurant pendant toute la durée du classement, Engagement vis à vis des
consommateurs, Traçabilité & authentification de chaque bouteille.

Cette homologation permet de lancer les travaux de mise en place du classement dont la publication est prévue en 2020. Le dépôt des dossiers d’inscription sera possible du 1er mars au 30 septembre 2018.

Le communiqué rappelle par ailleurs que ce classement sera établi pour 5 ans, entre 2020 et 2025, et s’étendra sur les huit AOC de la mention traditionnelle historique « Cru Bourgeois » : Médoc, Haut-Médoc, Listrac, Moulis, Margaux, Saint-Julien, Pauillac & Saint-Estèphe.