L’équipe du domaine du Cellier aux Moines à Givry vient de lancer une nouvelle marque : Felix Helix. Une manière originale et ludique d’aborder la Bourgogne et ses vins.

Adieu les moines et les croix, bonjour les escargots et les spirales. L’équipe du domaine du Cellier aux Moines a décidé s’aventurer là où peu en Bourgogne ont osé se risquer : créer une marque pour porter une appellation, et non l’inverse. Le tout sur un ton ludique et contemporain. Une initiative que l’on doit aux enfants de Catherine et Philippe Pascal (Camille, Marguerite, Alexis), propriétaires depuis 2006 du domaine du Cellier aux Moines à Givry, en association avec l’œnologue du domaine Guillaume Marko.

Ce superbe site viticole établi vers 1130 par les moines Cisterciens à Givry a donc inspiré la nouvelle génération de manière inattendue. Il ne s’agit pas bien-sûr pour eux de faire table rase, les très recommandables vins du domaine continuent de vivre leur vie dans la droite ligne d’une tradition bourguignonne éprouvée, mais de s’adresser à des amateurs appréciant de sortir, sagement, des sentiers battus. « L’idée est s’affranchir de la pesanteur historique pour rendre la Bourgogne plus accessible, tout en gardant la notion de terroir. Nos vins font tous référence à une parcelle précise », expose Guillaume Marko.

Trois appellations pour le millésime 2017

Felix Helix, ou l’escargot heureux, décline pour son premier millésime, 2017, trois appellations : un givry village (Climat : Les bois Ronds), un mercurey blanc (Climat : La Creuse) et un bourgogne rosé (issu de raisins récoltés dans le Clos du Cellier aux Moines). Des vins issus de la viticulture biologique. La gamme de prix reste dans une fourchette raisonnable : entre 19 et 22 €. Une logique d’accessibilité qui se traduit aussi dans la bouteille. Les vins ont été élaborés pour mettre en avant une expression fruitée ou florale. Guillaume Marko a privilégié, par exemple, davantage les élevages en cuve plutôt qu’en fût pour le mercurey.

Les quantités sont pour l’heure limitées, mais si Felix Helix trouve son public (dans le circuit traditionnel uniquement), le gastéropode stylé prendra bientôt sous sa coquille de nouvelles appellations. Pas des grands crus ou des premiers crus mais plutôt des appellations régionales. Certains, au sud de la Bourgogne, auraient parait-il déjà croisé l’animal sur leur chemin…