Avec 12, 6 millions d’hectolitres prévus en 2014 contre 13, 6 millions réalisés en 2013, la récolte en Languedoc-Roussillon sera affectée par les aléas climatiques, selon les prévisions publiées mercredi par la direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt.

Les baisses de rendement seront sensibles dans l’Hérault, avec 4, 87 millions d’hectolitres contre 5, 72 millions l’an dernier, et dans l’Aude, avec 3, 46 millions d’hectolitres contre 3, 89 millions.

Les estimations sont en revanche légèrement positives pour le Gard (3, 45 millions d’hetolitres contre 3, 2 millions) et les Pyrénées-Orientales (0, 82 million d’hectolitres contre 0, 77 million).

« La situation hydrique du vignoble régional en fin d’hiver a été marquée par deux zones bien distinctes : le centre de la région, vaste secteur viticole entre Béziers et Narbonne en fort déficit hydrique et les zones périphériques, le Gard, les Pyrénées-Orientales et l’Ouest audois avec des niveaux de précipitations hivernales corrects », note le rapport de la direction régionale.

« Depuis la mi-juin, les épisodes de précipitations favorisent le développement des baies. Cependant, l’Aude a subi un très violent orage de grêle le 6 juillet, et cet épisode climatique a dévasté une partie des 12 800 hectares de vignes situés sur les communes concernées », ajoute le texte.

Les prévisions, qui ne concernent pas la qualité des vins, annoncent « les premières vagues de vendanges aux alentours du 15 août ».