(Photo  © Inter Beaujolais / Etienne Ramousse)
(Photo © Inter Beaujolais / Etienne Ramousse)

Les vendanges ont officiellement démarré lundi 27 août pour les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages, mais la plupart des domaines, toutes appellations confondues, ont commencé ce lundi 3 septembre. Les vendanges s’étaleront sur au moins trois semaines.

Les millésimes précoces se succèdent, mais 2018 se présentent particulièrement sous de bons auspices : une météo qui fut clémente tout au long des cycles de la vigne, n’entraînant pas de maladies, et pas d’intempéries majeures, apportant une dose de soulagement bienvenu après les soubresauts de 2017.

Si la date de début des vendanges se situe à peu près au même moment que les années précédentes, elles s’annoncent particulièrement étalées dans le temps pour ce millésime, les plus grands écarts se situant entre les parcelles en plaine des appellations Beaujolais et Beaujolais Villages, et les parcelles plus en altitudes des crus, où les jours de fraîcheur de mai ont ralenti un peu la floraison (date déterminant celle des vendanges par anticipation), que dans d’autres secteurs, plus exposés aux chaleurs printanières.

Dominique Piron, président d’InterBeaujolais, est confiant quant à la qualité et la quantité qu’offrira 2018 : « la vigne n’a pas souffert, et la récolte sera équitable sur toute l’aire d’appellation, du nord au sud. Les degrés naturels présents cette année permettront d’élaborer de belles cuvées, et les périodes de sécheresse et de vent promettent de belles concentration ».

Certains vendangent à leur rythme : au domaine Kuhnel, à Villié-Morgon, Anita et son équipe sont à pied d’œuvre dans les vignes dès 3h du matin ce 7 septembre, sur une parcelle rebaptisée « Reine de nuit » (produisant une cuvée assez confidentielle en appellation Moulin-à-Vent).

Partie du constat que la chaleur diurne diminuait la qualité de la peau du raisin et de ses levures, la décision a été prise de vendanger cette parcelle qualitative la nuit, afin de préserver les levures qui restent plus actives si le raisin est ramassé à des températures fraîches, garantissant ainsi un processus fermentaire optimal.

Rendez-vous fin septembre pour le bilan des vendanges 2018 !