Depuis environ un an, une dizaine de coopératives de toute la France ont décidé d’unir leurs forces afin d’assurer une promotion commune de leurs cuvées haut-de-gamme. Une mise en lumière bienvenue.

Ne cherchez pas de bouteille estampillée « Marques & Coop » chez votre caviste, vous ne la trouverez pas. Il ne s’agit pas d’une marque ombrelle mais bien d’un label commun à 12 coopératives réparties sur l’ensemble du territoire, de la Champagne (cave de la Côte des Bar) à la Corse (union de vignerons de l’île de Beauté), du Bordelais (les vignerons de Tutiac, union de producteurs Saint-Emilion) à la Loire (Loire propriétés), en passant par le Beaujolais (Agamy), le Sud-Ouest (Sieur d’Arques, Vinovalie), le Var (Estandon vignerons) et le Rhône (Ortas, cellier des princes, vignerons ardéchois). Un incroyable regroupement représentant 4000 vignerons, créé dans un seul but : communiquer ensemble sur la capacité des caves coopératives à produire aujourd’hui de grandes bouteilles. Comme l’explique Thomas Leclère, directeur général de la cave champenoise, « il est aujourd’hui impératif de montrer au public, professionnel notamment, qu’il existe des produits haut-de-gamme qui sortent de nos structures, capables de rivaliser avec des domaines réputés ». Et de réaffirmer que les vignerons de coopératives ne sont plus des « producteurs de vrac ». Car une nouvelle dynamique anime en effet aujourd’hui nombre de coopératives, où la recherche systématique de qualité passe par un accompagnement permanent des vignerons dans leur travail à la vigne. Le résultat de ces efforts est ainsi symbolisé par des cuvées de grande qualité, produites parfois de manière confidentielle, dont Marques & Coop assure la promotion.

Des bouteilles de très belle facture

Certains membres de Marques & Coop convainquent avec des partis pris osés. C’est le cas de la coopérative varoise Estandon vignerons qui a développé la gamme « Légende », des rosés partiellement vinifiés et élevés 8 mois en barrique. Des vins de garde sur le modèle, encore très marginal, de Château d’Esclans. La dégustation de ce Côte de Provence 2012, classique dans son assemblage de grenache, syrah et rolle, est la démonstration d’un véritable savoir-faire. Le vin est d’une complexité étonnante au nez, d’une belle fraîcheur équilibrée et présente une matière charnue qui en fait un excellent compagnon de la table. Parmi les autres cuvées, certaines sont même des étendards que pourraient porter haut les vignerons locaux, tant elles participent à améliorer l’image dégradée des appellations dont elles sont issues. A ce titre, le Muscadet Sèvre et Maine « Jubilation » le Pallet 2010 de Loire propriétés est un modèle du genre. Nez magnifique, profond, bouche ample aux amers délicatement sous-jacents à la vivacité contenue. L’initiative Marques & Coop est donc à saluer car elle montre que la voie de la coopérative n’est plus sans issue. Une manière aussi de rendre de la fierté aux milliers de vignerons anonymes des coopératives qui, comme le rappelle Jacques Tranier, président de Marques & Coop, « ont su s’effacer pour le bien commun ».