Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en avril 2018. 17ème escapade en Corse.

Plus haut avec vue sur golfes
La cinquième génération d’Albertini vient de rénover entièrement la cave, sur les hauteurs, à près de 500 m d’altitude. La famille peut s’enorgueillir de posséder le vignoble le plus haut de l’appellation. Elle y préserve les paysages, les maisons de bergers, les murets en pierre… et une oliveraie centenaire. La terrasse du caveau offre un panorama à 180°sur toute la côte et le vignoble donne sur les trois golfes de la région. Alexis, qui travaille toujours en famille, commence à diversifier la production avec du bianco gentile vinifié avec le vermentinu (cuvée Moretelle), un vermentinu vinifié en vin doux naturel et du genovese en mono cépage depuis l’an dernier. À déguster avec un gibier ou de la charcuterie, la cuvée Prestige rouge, sciacarellu (80 %) et niellucciu, issue d’une sélection parcellaire de vignes de 30-40 ans, vieillie en foudres de chêne. Et pour l’apéritif l’été sous la tonnelle, le U Frescu, fruité et croquant (14,90 €). Huile d’olive également en vente à la boutique du domaine qui donne sur les chais. Expositions d’artistes l’été au milieu des foudres. Nombreuses balades possibles au départ de la cave.
Clos d’Alzeto – 20151 Sari d’Orcino – 04 95 52 24 67
www.closdalzeto.com

De l’air à la terre
Cet ancien militaire de l’armée de l’air a fait une formation sur le tas pour reprendre, il y a moins d’une dizaine d’années, quelques hectares de vigne (3,5 plantés), ce qui en fait l’un des plus petits domaines de l’appellation, dans la plaine de Peri, parmi les régions les plus ensoleillées de l’île. La vigne en bio depuis le début est à majorité sciacarellu (cuvée Prestige rouge, 11 €) mais Laurent Costa a planté du carcajolo nero, du minustellu, de l’aleatico et du niellucciu pour expérimenter d’autres cépages, principalement en rouge, qu’il aime en surmaturité. Il s’est également essayé au vermentinu moelleux en vendanges d’automne (11 €). Cette année, il produira davantage de rosés et de blancs, demande oblige. Il faut s’arrêter au domaine, surplombé par le mont Gozzi, pour goûter dans son caveau-boutique les vins d’un excellent rapport qualité-prix. Dégustation de vins commentée par un sommelier et organisation d’apéritifs dînatoires sur demande.
Domaine A Peraccia – 20167 Peri – 06 65 37 37 59

Père, grand-père et rouge
Le comte Louis de Poix a reconstitué le vaste domaine de la famille Peraldi dans les années 60. Son fils Guy, puis son petit-fils Guillaume, épaulés par l’œnologue Christophe George, pérennisent cette passion des vins de qualité en essayant de préserver le plus grand domaine de l’appellation, sur les hauteurs d’Ajaccio, régulièrement menacé par l’urbanisation. Il est majoritairement planté de sciacarellu, parfois complété de niellucciu, carignan et syrah, comme pour la cuvée Guillaume. La puissante mais élégante cuvée du Cardinal, 100 % sciacarellu, passe un an en barriques (dont 25 % neuves) tandis que la plupart des rouges du domaine (60 % de la production) sont vinifiés en cuve béton. Visite des caves et dégustation sur place, promenade dans les vignes.
Domaine Peraldi – 20167 Ajaccio – 04 95 22 37 30
www.domaineperaldi.com

L’ambassade corse
Christophe Stromboni connaît tous les vignerons de l’île et tous les producteurs locaux de fromages, viandes, charcuteries… et de veau corse, bien sûr, l’une des spécialités de la maison. Car le Chemin des Vignobles est à la fois un caviste, avec plus de 1 500 références de vins dont un tiers corses et 100 000 bouteilles en stock, mais également un bar à vin (300 références et une vingtaine de vins au verre), un bistrot et une épicerie fine. Une véritable vitrine et ambassade de la production de l’île que le caviste a récemment mise en lumière dans un beau livre de recettes « Du pain, du vin et des oursins », aux éditions Marabout. Cours de dégustation le mercredi soir en présence d’un producteur (a partir de 45 €), mais également dégustation commentée des vins à table sur demande.
Le Chemin des Vignobles – 20090 Ajaccio – 04 95 51 46 61 www.chemin-des-vignobles.fr

Ajaccienne avant tout
Laetitia Tola, dans un maquis préservé, poursuit le travail de son père qui était sorti de la coopérative il y a plus de 20 ans. Elle en cave, son compagnon Jean-Antoine Manenti à la vigne, le couple prend le temps de défricher peu à peu le domaine planté actuellement sur une douzaine d’hectares. Cette vigneronne de caractère est très attachée à ses racines ajacciennes. Elle a donc choisi de produire en AOC Ajaccio uniquement du vermentinu pour les blancs, du sciacarellu pour les rouges et les rosés (« le niellucciu a besoin de plus d’attention et se plaît mieux en Haute-Corse »). Ce sont les rouges qui ont fait l’image du domaine, mais elle s’autorise un muscat petit grain frais et aromatique en IGP Île-de-beauté, à goûter dans le petit caveau du domaine équipé de panneaux photovoltaïques.
Clos Ornasca – 20117 Cauro – 04 95 25 09 07
www.closornasca.com

Ou dormir ?

Les Mouettes
Une belle maison du XIXe récemment rénovée au bout de la baie, sur la route des îles sanguinaires. Une adresse de charme et de luxe, les pieds dans l’eau, avec accès direct à la mer, petite plage privée et surtout un incroyable panorama sur la baie d’Ajaccio. Piscine d’eau de mer, spa (certaines chambres ont même une terrasse avec jaccuzi au-dessus de l’eau). Chambres à partir de 100 €. Restaurant gastronomique de poissons et fruits de mer, et brasserie avec une terrasse face au coucher de soleil.
20000 Ajaccio – 04 95 50 40 40 – www.hotellesmouettes.fr

Où manger ?

L’Empire des Vins
Restaurant sympathique et convivial, niché dans les ruelles d’Ajaccio. Belle ambiance musicale en soirée, possibilité de prendre l’apéritif à l’extérieur sur les tonneaux et de grignoter tapas, charcuteries et bruschettas. Carte des vins sympathique.
20000 Ajaccio – 06 79 53 11 50

Bistro Canaille

Bistrot avec une spécialité de poissons et fruits de mer, sur une agréable terrasse sous les grands parasols ou à l’ombre des palmiers de la place de la cathédrale en centre-ville (pas de salle à l’intérieur). Carte à base des produits du marché à l’ardoise, assiette d’antipasti, plat du jour à partir de 15 €, vin au verre. Ambiance jazzy. Une étape idéale après avoir fait ses courses le dimanche matin sur le marché d’Ajaccio. Ouvert à partir d’avril.
2000 Ajaccio – 06 48 00 10 51