Chaque jour jusqu’à la fin du mois d’août, retrouvez un itinéraire dans le vignoble français : de bonnes adresses sélectionnées par l’équipe de « Terre de Vins » à l’occasion du hors-série Œnotourisme paru en avril 2018. 41ème escapade dans le Beaujolais.

Château de Juliénas
Au milieu des années 1980, Thierry Condemine s’installe à 22 ans sur les quelques hectares de vignes familiales. Aujourd’hui, son exploitation en compte 40 en Juliénas, Fleurie et Moulin-à-Vent. Au Château de Juliénas, le fief de la famille et magnifique bâtisse historique (ancienne propriété des seigneurs de Beaujeu), l’accueil à la cave s’est développé depuis plus de dix ans de façon originale. Thierry Condemine propose divers format de visite de 45 minutes à deux heures. La plus décalée : « le wine tasting truck ». Un vieux combi Volkswagen aménagé en « camion à boire » et qui permet à Thierry de balader les visiteurs dans les vignes en leur parlant du terroir où le combi se gare, avant de déguster le vin dans la parcelle qui l’a vu naître.
Château de Juliénas – 69840 Juliénas – 04 74 04 49 98 ou www.chateaudejulienas.com

Domaine Tano Péchard
Natif de Régnié, Patrick Péchard accueille au domaine familial avec bonne humeur et jovialité. Président du cru Régnié depuis 2003, il défend avec ardeur l’appellation tout comme la mémoire de son père Antoine, appelé Tano dans le village. Un surnom qu’il a accolé à la dénomination du domaine (11 hectares). La vente en bouteille a débuté en 1984 et avec elle une longue tradition d’accueil. Avec son épouse Ghislaine, Patrick fait visiter la propriété et déguster ses vins. Des cuvées récompensées par deux des plus grands prix. Le régnié Canicule 2014 est notamment devenu champion du monde au Concours international des gamays en janvier 2017.
Domaine Tano Péchard – 69430 Régnié Durette – 0474043889 ou www.tanopechard.com

Domaine des Braves
Entre Beaujeu et Belleville, au nord de Villefranche-sur-Saône, le village de Régnié-Durette et son église aux deux clochers qui rappelle Fourvière (l’architecte est le même). Régnié est surtout le dernier né des crus du Beaujolais. Les vignes s’épanouissent sur des plateaux de granite rose exposés au sud. C’est ici qu’œuvre la famille Cinquin depuis cinq générations. Au domaine des Braves, Franck Cinquin maintient la tradition avec 16 hectares de vignes de gamay et un peu de chardonnay pour le blanc. Franck Cinquin a pris la succession de son père « Paulo », figure du Beaujolais et grand amateur de cyclisme. Vigneron «perfectionniste », il accueille volontiers pour une visite de vignes, du cuvage et, bien-sûr, une dégustation des vins du domaine.
Domaine des Braves – 69430 Régnié-Durette – 04 74 69 05 32 ou www.domainedesbraves.com

Château des Ravatys
Louis Pasteur est considéré comme le père de l’œnologie moderne. Le château des Ravatys est là pour rappeler. Ce domaine viticole, au pied du mont Brouilly, est en effet la propriété de l’Institut Pasteur de Paris depuis 1937. Une particularité que l’on doit à un leg. Le château s’est tourné vers la vente directe dans les années 1980-90 et accueille volontiers du public. L’orangerie a été rénovée. Les lieux permettent de déguster face à la vue sur le mont Brouilly. Sur la colline d’origine volcanique, le château dispose de la grande majorité de son vignoble. Une formule dégustation comprend 4 vins dont un vieux millésime (une dizaine d’années). De nombreuses activités sur le thème du vin sont proposées : visite des caves, dégustation, accord mets/vin, cours d’initiation à la dégustation, découverte des arômes. Un gîte de 230 m2 est également proposé. La visite dégustation est gratuite pour les particuliers.
Château des Ravatys – 69220 Saint-Lager- 04 74 66 80 35 ou www.chateaudesravatys.com

Cadoles et Sens : balades gourmandes en Beaujolais
Munis de bonne humeur et le plus souvent de lunettes de soleil, les marcheurs de Cadoles et Sens sont davantage des gourmets que des randonneurs. L’association propose de s’embarquer pour une « balade gourmande » dans le Beaujolais, à travers le vignoble et ses villages au charme authentique. Un week-end dépaysant dans les vignes des Pierres Dorées ! Un choix entre plusieurs balades est proposé. La « balade gourmande » est agrémentée d’un menu gastronomique et inédit à déguster dans des restaurants éphémères. Le circuit « balade pique-nique » est lui accompagné d’un panier garni de produits locaux à déguster. Avec, tout au long de ces balades, une dégustation de vins des Pierres Dorées… Du 19 au 20 mai 2018 (week-end de Pentecôte).
Cadoles et Sens – 69400 Gleizé – 09 83 21 56 64 ou www.cadolesetsens.fr

Le Hameau du vin
Précurseur de l’œnotourisme, Georges Dubœuf, a ouvert le premier « œnoparc » en 1993 : le Hameau du vin. Le monde de la vigne et du vin s’ouvrait alors au grand public à travers l’histoire du Beaujolais. Un succès qui appelait une suite : ce sera la création du Hameau Dubœuf réparti en quatre sites. En plus du musée (3 000 objets de collections et 500 affiches sur le vin), les visiteurs peuvent « voyager » parmi bon nombre de spectacles audiovisuels : un théâtre d’automates, des hologrammes, un cinéma 3D, des jeux, des animations interactives et un parcours des 5 sens. La boutique met en valeur les vins du Beaujolais et de France, les spécialités gastronomiques des régions françaises et les ouvrages de cuisine. À la fin du parcours, la dégustation se tient dans une salle de style cabaret Parisien au son du limonaire. En période estivale (avril à septembre), un petit train permet la visite du centre de vinification pour découvrir les secrets des méthodes de vinification. Et beaucoup d’autres animations… Ouvert 7 j/7, le Hameau Dubœuf est la référence de l’accueil en Beaujolais.
Le Hameau du vin – 71570 Romanèche-Thorins
03 85 35 22 22 – www.hameauduvin.com

Château de Pizay
Avec son jardin à la française, le château de Pizay respire la volupté. Son parcours géo-sensoriel, ouvert tout récemment, est aussi un modèle du genre. Il passe en revue les trois sens de la dégustation – œil, nez, bouche –, grâce à des exercices pratiques. Le parcours, en 8 ateliers, est particulièrement didactique et chaque visiteur est invité à se faire sa propre expérience en répondant à un quizz : différence entre arômes et saveurs, les tanins, l’élevage sous-bois, le vieillissement du vin, etc. L’ensemble est installé dans une aile du château. Derrière cette idée : Pascal Dufaitre. Un homme éminemment pragmatique et ne concevant le vin que comme une source d’hédonisme à partager. Le parcours se termine donc par une découverte des vins du domaine dans un espace, lui aussi, nouvellement réaménagé. Tarif : 15 € (verre de dégustation offert).
Du lundi au vendredi : 8h 30 à 12 h 30 et 14h à 18 h 00 – Samedi : 9h 30 à 12 h 30 – 15h 30 à 18h 00
Château de Pizay – 69220 Saint-Jean-d’Ardières
04 74 66 51 41 – www.chateau-pizay.com

Domaine des Nugues
Un pilier du Beaujolais ! Gilles Gelin signe d’excellents beaujolais et des crus (morgon, fleurie), structurés et ambitieux. De quoi tordre le coup à bien des a priori sur la région. Il nous est arrivé de déguster au domaine des beaujolais nouveaux de plus de 4 ou 5 ans d’âge ayant conservé une très belle fraîcheur. Gilles Gelin n’hésite pas à tester, à innover, en pratiquant par exemple l’égrappage ou encore un étonnant assemblage de syrah (cépage que l’on retrouve plutôt dans les Côtes du Rhône) et de gamay. Toujours volontaire pour faire partager sa passion pour sa région et ses vins, le vigneron accueille dans le caveau aménagé comme un véritable espace de convivialité. Sur rendez-vous de préférence.
Domaine des Nugues – 69220 Lancié
04 74 04 14 00 – www.domainedesnugues.com

Carnet pratique

Bien déguster

La Maison du cru à Fleurie
Fleurie fait partie des crus du Beaujolais les plus recherchés. Les vignerons de l’AOC ne négligent pas l’accueil. La Maison du cru regroupe 32 producteurs. Le principe : chaque jour, un vigneron accueille et fait déguster sa cuvée ainsi que la cuvée de trois autres domaines de l’AOC. De quoi découvrir les différents terroirs : La Madone, Grille-Midi, Les Garants, Poncié, etc. Les vins sont vendus au prix de la propriété. Ce caveau est ouvert tous les jours du 16 mars au 30 décembre (hormis Noël) de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
69820 Fleurie – 04 74 69 00 23 ou www.maisonducrufleurie.fr

Maison Coquard
Après avoir parcouru le monde, Christophe Coquard a décidé de rentrer « à la maison » en 2004. Il donne un coup de jeune certain au vignoble du Beaujolais. Le domaine familial s’est étoffé d’une activité de négoce de belle qualité : Moulin-à-Vent, Fleurie, Juliénas, etc. mais aussi de Pouilly-Fuissé.
69620 Theizé en Beaujolais – 04 74 71 11 59 ou www.maison-coquard.com

Domaine Chasselay
Jean-Gilles et Fabien travaillent la vigne, vinifient et élèvent les vins. Christiane et Claire accueillent au caveau, s’occupent de la table et de la chambre d’hôtes. Ainsi va la vie dans la famille Chasselay. Les vins du domaine, certifiés bio, sont issus du vignoble familial (12 ha). La gamme est complétée grâce à des achats de raisins dans les crus. La Cave de Claire est un lieu privilégié pour passer des moments agréables entre amis ou en famille. Elle propose des cours de dégustation et d’œnologie en passant par de l’initiation aux arts de la table.
69380 Châtillon-d’Azergues – 04 78 47 93 73 ou www.domaine-chasselay.com

Bien manger

La Terrasse de Chiroubles
Une table à la cuisine locale et traditionnelle qui domine toute la vallée du Beaujolais ainsi que les monts du Lyonnais. Les menus raviront les amateurs d’une cuisine du terroir : salade beaujolaise avec œuf poché, terrine de lapin maison, coq au beaujolais, gratin d’andouillette. Une belle carte des vins, avec Chiroubles en tête d’affiche, agrémente l’ensemble. Possibilité d’achat de produits de terroir. Menus de 26 à 69 €. Ouvert tous les jours de mars à août.
69115 Chiroubles – 04 74 69 90 79 ou www.la-terrasse-du-beaujolais.fr

Bien dormir

Le Clos des Sources Bonave
Un très bel ensemble en pierres dorées qui abrite des chambres et une suite. Avec piscine arborée. À partir de 150 € (2 personnes).
69640 Ville-sur-Jarnioux – 04 74 03 82 41 ou www.leclosdessourcesbonave.fr