Au lendemain de la finale du 29e concours du Meilleur sommelier de France, à Toulouse, le Meilleur sommelier du monde 1992 a été élu à l’unanimité à la présidence de l’Union de la Sommellerie Française.

En effet, après deux mandats successifs, le maximum autorisé par les statuts, l’heure était venue pour le Nîmois Michel Hermet de passer la main. Une transmission d’autant plus facile que le bilan présenté par le président sortant et son équipe était d’une qualité soulignée et appréciée par les représentants des différentes associations régionales réunies au sein de l’UDSF. Une Union qui a retrouvé une assise financière solide et dont le développement se traduit à ce jour par un nombre d’adhérents en hausse : 1285.

Les différentes pages d’une assemblée traditionnelle tournées, Philippe Faure-Brac, seul candidat au poste évoquait non par un programme mais plutôt l’état d’esprit qui allait animer son action au cours des trois prochaines années. « Ma candidature a vocation d’être au service de la profession autour d’axes qui me semblent essentiels. Des actions autour de la formation et des jeunes sommeliers ainsi que la réalisation de nouveaux efforts en matière de communication doivent nous permettre de poursuivre notre développement. De la même façon il sera essentiel de créer des passerelles entre les associations régionales afin d’aider les plus petites à émerger. »

Fabrice Sommier, Antoine Woerlé, Jacques Boudin et Philippe Nusswitz vont constituer le bureau autour du nouveau président qui a décidé, en parallèle, de structurer différentes commissions.

La France veut un candidat à la présidence internationale

Michel Hermet, dans son bilan moral, puis Philippe Faure-Brac, dans son discours d’intention, ont exprimé leur souhait de voir un candidat français se présenter à l’élection à la présidence de l’Association de la Sommellerie Internationale prévue en juin prochain, à Vinexpo.

Déjà en charge de l’Europe au sein de l’ASI, Serge Dubs semble être l’homme de la situation. Encouragé à l’échelon français tout autant que par de nombreuses autres associations nationales, le Meilleur sommelier du monde 1989 a décidé de s’accorder une période de réflexion.

Ce n’est qu’en février prochain qu’il officialisera sa décision, quelle qu’elle soit…

Ci-dessous : Membres du bureau est des différentes commissions autour du président fraîchement élu.

Ci-dessous : Autour de l’ancien et du nouveau président, les délégués régionaux présents à Toulouse pour cette assemblée générale.