Le réseau des Bistrots Beaujolais continue de s’étoffer, et ce sont huit tables lyonnaises et une installée à Lissieu (69) qui rejoignent la tribu des amoureux du gamay.

Les jeunes promus ont reçu leur trophée ce samedi 13 avril, dans les salons de l’hôtel de ville de Lyon, avec les félicitations de Dominique Piron, président de l’InterBeaujolais, et de Loïc Graber, adjoint à la culture de la ville de Lyon, rappelant le lien intime unissant la cité et la viticulture, et spécialement avec le vignoble du Beaujolais.

Lyon comme épicentre, le monde comme terrain de jeu

Dominique Piron ré-affirme son attachement à ce réseau ainsi qu’à ses ambassadeurs, et ne cache plus ses ambitions d’internationalisation croissante. Le réseau est certes déjà d’envergure mondiale, mais l’emprise est encore trop timide au goût du président de l’interprofession. Lyon resterait l’épicentre du réseau, mais de nombreux autres lieux de par le monde incarnent les valeurs associées au vins du Beaujolais et défendues par l’interprofession, dont doivent d’ailleurs faire preuve les bistrots prétendant à intégrer le réseau (notamment la convivialité, une cuisine de qualité servie dans une ambiance chaleureuse, en plus bien entendu d’une carte des vins faisant la part belle aux vins du Beaujolais, hors Nouveaux), et mériteraient ainsi d’intégrer la bande.

Nouveaux venus

Xavier Guillien et Julien Chazot, propriétaires du restaurant l’Encart, situé dans le deuxième arrondissement lyonnais, sont ravis de faire désormais partie de cette aventure. Pour eux, c’est à la fois une suite logique et une reconnaissance de leur affection pour ces vins, qui sont à la carte du restaurant depuis l’ouverture, soit depuis six ans. Xavier avoue son penchant pour les blancs de la région, « des vins minéraux, frais, aromatiques, largement aussi bons que certains Bourgogne blancs qui coûtent bien plus cher », quand Julien revendique haut et fort son amour des Beaujolais « tout court », les appellations Beaujolais et Beaujolais Villages, qui font de supers accords mets et vins et qui sont très accessibles, au bon sens du terme.

En plus de l’Encart, on compte parmi les nouveaux entrants Le Fleurie (chez Célina et Jean-Pierre Rafougilet à Lyon 7è), Le Petit Frère ( chez Julien Le Guillou à Lyon 6è), la Maison Marcelle (chez Jean-Luc Sideub, lyon 6è), le Bœuf à l’Ardoise (Nicolas Laurent, Lyon 9è), le Café Comptoir chez Léa (Didier Jaillet, Lyon 2è), Chais Romain (Romain Bayzelon, Lyon 6è), le Café du Nain (Quentin Orozco et Julien Pellerin, Lyon7è) et enfin Babar (Jérémie Dufour et Franck Tomolilo à Lissieu).

Et si vous souhaitez explorer les plus anciens, ou si le mal du pays vous saisit un soir à Tokyo ou pour l’apéro à New-York, le guide est toujours disponible via une application, iPhone et Android, vous permettant de localiser le Bistrot le plus proche.