Après 10 ans de travail pour affiner et caractériser davantage son profil organoleptique, le brut Laurent-Perrier change de packaging et devient « La Cuvée ». Il arrive en marché, nous l’avons goûté ! A vous de le déguster à Champagne Tasting !

Dans les semaines et les mois à venir, vous remarquerez certainement l’étiquette du brut Laurent-Perrier passer d’une forme rectangulaire à ovale. Dans le même temps, elle se décore d’un élégant fil rouge et liserai art déco à l’or chaud. Un nom, « La Cuvée », accompagne la modification. Pour le reste, rien ne change… et tout change imperceptiblement. Une révolution de velours pour une référence stratégique – le brut sans année – qui représente souvent 80 % des ventes d’une maison de champagne. « Le brut est la référence qualitative de chaque maison, explique Arnaud Richard, directeur du marketing et de la communication de Laurent-Perrier. Il doit garantir la constance d’un style et d’une qualité, et à la fois évoluer avec elle, car une maison ne reste pas figée dans le temps. Il importe de travailler par touches impressionnistes : chaque année apporte une évolution à la marge, mais qui s’inscrit dans une progression globale. »

Le projet a été initié chez Laurent-Perrier au début des années 2000. Il concerne tout d’abord les approvisionnements en raisin, passant d’une cinquantaine à une centaine de crus différents. « En élargissant nos sources et en intégrant de nouveaux crus, nous pouvons être encore plus rigoureux et multiplier nos choix », affirme Arnaud Richard. Autre conséquence : la proportion du cépage chardonnay s’accentue, occupant désormais 50 à 55 % de l’assemblage. Le reste est technique de vinification : temps de vieillissement plus long (pouvant aller selon les années jusqu’à 4 ans) et parti-pris de n’utiliser que les premiers jus du pressurage, les plus fins. Ici le marketing rencontre la production puisque le nouveau nom « La Cuvée » désigne aussi ces premiers jus du pressoir (20,5 hl pour un « marc » de 4000kg de raisin) dans le cahier des charges de l’appellation champagne.

Au plan packaging, l’étiquette passe à l’ovale, une forme qui habille déjà les références les plus prestigieuses de la gamme Laurent-Perrier. Le prix de la bouteille est valorisé de 35 à 37,80 €.

Comment se goûte cette nouvelle star Laurent-Perrier ? Nous avons comparé les deux bouteilles : La Cuvée (L 4437.324.15) et le brut traditionnel (L63PM29816R) acheté chez un caviste de Reims. Dès l’examen visuel, la robe du nouveau La Cuvée est plus pâle aux reflets argentés (classique pour un champagne récemment dégorgé et une belle proportion de chardonnay). La bulle est particulièrement fine.

Le brut classique croque le fruit blanc (nectarine), pour évoluer à l’aération vers une forme plus mûre (fruit jaune à noyau), une bouche ronde et équilibrée, se terminant sur une allonge structurée et complexe. Au contraire dans La Cuvée, les maîtres-mots sont la finesse et le floral, un côté aérien presque évanescent, tandis que la bouche est entièrement construite sur la finesse : pomme-cannelle et fleurs de verger au plan des arômes et une mousse crémeuse « chantilly » en bouche. Un champagne assurément dans l’élégance encore juvénile, qui évoque les sensations fraîches des premiers beaux jours. Il ferait presque le printemps !

Retrouvez les champagnes Laurent-Perrier et notamment les nouvelles bulles de La Cuvée en dégustation au salon Champagne Tasting le samedi 13 mai 2017 à l’Espace Cambon, Quartier Madeleine, Paris 1er. Billetterie ci-dessous.