(Photos C. Sarrazin)
(Photos C. Sarrazin)

La cave de Rasteau a organisé une dégustation verticale de sa cuvée d’exception Ico(o)n en compagnie de mets élaborés par le chef Julien Allano du restaurant Le Clair de Plume. De plat en plat, elle a révélé les différentes facettes de son évolution.

Truffe de Grignan en chausson feuilleté, escargots fumé et betteraves de Monsieur Darnat, pigeon de Monsieur Durand en plusieurs façons, Saint Marcelin en en création glacé et rencontre entre l’olive et le citron. Le chef Julien Allano du restaurant le Clair de Plume à Grignan (26) a concocté ce menu pour mettre en valeur, Ico(o)n, la cuvée haut de gamme d’Ortas cave coopérative de Rasteau. Servi le 7 mars dernier au cours d’un déjeuner de presse, il a permis de découvrir l’évolution de ce Rasteau dans les millésimes 2010, 2011, 2012 et 2013. Issu de vieux grenaches, de mourvèdre et de syrahs triés sur le volet, ce vin hors norme est édité à 5000 exemplaires seulement. « On ne nous attendait pas sur ce terrain… », juge encore aujourd’hui Antoine Müller, directeur général d’Ortas cave coopérative de Rasteau.

Et pourtant ! En 2010, lorsque le vignoble de Rasteau accède au rang suprême de cru de la vallée du Rhône, les vignerons coopérateurs décident de lancer un flacon « collector » reflet du summum de leur terroir et de leur savoir-faire. Sept parcelles et six vignerons participent à l’assemblage du premier millésime. La cuvée Ico(o)n voit ainsi le jour et, avec elle, un process inédit qui lui est entièrement attitré. Toutes les opérations réalisées au vignoble, taille, ébourgeonnage, relevage, effeuillage… ont été définies en fonction de chaque parcelle et transcrites dans un cahier des charges. La cueillette, 100 % manuelle, s’effectue en cagettes de 10 à 12 kg, le tri des raisins sur table vibrante réalisé en plusieurs, l’encuvage antigravitaire c’est-à-dire par le bas de la cuve pour éviter d’écraser les grains… Quant à l’élevage, il dure douze mois en barriques et demi-muids. « Nous l’avons amélioré au fil du temps pour l’adapter au profil de nos vins », indique Antoine Müller. Il est vrai que les derniers millésimes en date, 2011 et 2012 au summum de leur équilibre, ont gagné en noblesse et en personnalité sous l’effet de ce changement. 2013 s’est, pour sa part, révélé sublime avec la truffe. 2014 et 205, également dégustés au cours de ce déjeuner de presse, sont encore en devenir, mais donnent un aperçu du formidable potentiel de la cuvée de vignerons de Rasteau. Ico(o)n est à la vente à la boutique de la cave au prix de 39 €. Un icône, c’est certain !